🟩 ArrĂȘtĂ© du 13 fĂ©vrier 2023 portant crĂ©ation de la spĂ©cialitĂ© « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » de baccalaurĂ©at professionnel et fixant ses modalitĂ©s de dĂ©livrance

Références

NOR : MENE2303769A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2023/2/13/MENE2303769A/jo/texte
Source : JORF n°0061 du 12 mars 2023, texte n° 16

En-tĂȘte

Le ministre de l’Ă©ducation nationale et de la jeunesse,
Vu le code de l’Ă©ducation, notamment ses articles D. 337-51 Ă  D. 337-94-1 ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 9 mai 1995 modifiĂ© relatif au positionnement en vue de la prĂ©paration du baccalaurĂ©at professionnel, du brevet professionnel et du brevet de technicien supĂ©rieur ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 4 aoĂ»t 2000 modifiĂ© relatif Ă  l’attribution de l’indication « section europĂ©enne » sur le diplĂŽme du baccalaurĂ©at professionnel ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 8 novembre 2012 modifiĂ© relatif Ă  l’obtention de dispenses d’unitĂ©s Ă  l’examen du baccalaurĂ©at professionnel ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 21 novembre 2018 modifiĂ© relatif Ă  l’organisation et aux enseignements dispensĂ©s dans les formations sous statut scolaire prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 15 janvier 2019 relatif aux diplĂŽmes professionnels dĂ©livrĂ©s par le ministre de l’Ă©ducation nationale et de la jeunesse et aux brevets de techniciens supĂ©rieurs permettant la dĂ©livrance de l’autorisation d’intervention Ă  proximitĂ© des rĂ©seaux (AIPR) ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 modifiĂ© fixant les conditions d’habilitation Ă  mettre en Ɠuvre le contrĂŽle en cours de formation en vue de la dĂ©livrance du certificat d’aptitude professionnelle, du baccalaurĂ©at professionnel, du brevet professionnel, de la mention complĂ©mentaire, du brevet des mĂ©tiers d’art et du brevet de technicien supĂ©rieur ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 20 octobre 2020 dĂ©finissant les modalitĂ©s de l’Ă©valuation du chef-d’Ɠuvre prĂ©vue Ă  l’examen du baccalaurĂ©at professionnel ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 8 juillet 2021 modifiĂ© crĂ©ant l’unitĂ© professionnelle facultative « secteur sportif » pour certaines spĂ©cialitĂ©s du baccalaurĂ©at professionnel et portant Ă©quivalences entre le baccalaurĂ©at professionnel et le brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport ;
Vu l’avis du Conseil supĂ©rieur de l’Ă©ducation en date du 15 dĂ©cembre 2022 ;
Vu l’avis conforme de la commission professionnelle consultative « Industrie » en date du 6 janvier 2023,
ArrĂȘte :

 

Article 1

 

Il est crĂ©Ă© la spĂ©cialitĂ© « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » de baccalaurĂ©at professionnel, dont la dĂ©finition et les conditions de dĂ©livrance sont fixĂ©es par le prĂ©sent arrĂȘtĂ©.
La prĂ©sentation du diplĂŽme figure en annexe I du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.

 

Article 2

 

Le rĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles est dĂ©fini en annexe II et le rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences est dĂ©fini en annexe III du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.

 

Article 3

 

Les compĂ©tences relatives Ă  l’intervention Ă  proximitĂ© des rĂ©seaux dĂ©finies en annexe II de l’arrĂȘtĂ© du 15 janvier 2019 relatif aux diplĂŽmes professionnels dĂ©livrĂ©s par le ministre de l’Ă©ducation nationale et de la jeunesse et aux brevets de techniciens supĂ©rieurs permettant la dĂ©livrance de l’autorisation d’intervention Ă  proximitĂ© des rĂ©seaux (AIPR) complĂštent les compĂ©tences dĂ©finies en annexes du prĂ©sent arrĂȘtĂ©. Les compĂ©tences dĂ©finies en annexe II de l’arrĂȘtĂ© du 15 janvier 2019 prĂ©citĂ© sont Ă©valuĂ©es au cours des Ă©preuves professionnelles.

 

Article 4

 

Le rĂ©fĂ©rentiel d’Ă©valuation est fixĂ© en annexe IV du prĂ©sent arrĂȘtĂ© qui comprend les parties IV-1 relative aux unitĂ©s constitutives du diplĂŽme, IV-2 relative au rĂšglement d’examen et IV-3 relative Ă  la dĂ©finition des Ă©preuves sous la forme ponctuelle et sous la forme du contrĂŽle en cours de formation.

 

Article 5

 

Les volumes horaires de formation applicables Ă  la spĂ©cialitĂ© « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » de baccalaurĂ©at professionnel sont fixĂ©s par l’arrĂȘtĂ© du 21 novembre 2018 susvisĂ©.
Au titre de l’annexe I de l’arrĂȘtĂ© du 21 novembre 2018 susvisĂ©, sont retenus les enseignements « Ă©conomie-gestion » et « physique-chimie ».
Dans le cadre de l’annexe II du mĂȘme arrĂȘtĂ©, la spĂ©cialitĂ© est classĂ©e dans le secteur « production ».
La durĂ©e de la formation en milieu professionnel au titre de la prĂ©paration de la spĂ©cialitĂ© « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » de baccalaurĂ©at professionnel est de 22 semaines. Les modalitĂ©s, l’organisation et les objectifs de cette formation sont dĂ©finis en annexe V du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.

 

Article 6

 

Pour chaque session d’examen, le ministre chargĂ© de l’Ă©ducation nationale arrĂȘte la date de clĂŽture des registres d’inscription et le calendrier des Ă©preuves Ă©crites obligatoires.
Dans ce cadre, la liste des piĂšces Ă  fournir pour le contrĂŽle de la rĂ©gularitĂ© de l’inscription Ă  l’examen est fixĂ©e par chaque recteur d’acadĂ©mie en charge de ce contrĂŽle.

 

Article 7

 

Tout candidat sous statut scolaire ou d’apprenti passe l’ensemble des Ă©preuves au cours de la mĂȘme session, sauf s’il bĂ©nĂ©ficie de dispenses d’Ă©preuves, de conservation de notes ou s’il est autorisĂ© Ă  rĂ©partir ses Ă©preuves sur plusieurs sessions.
Tout candidat sous un autre statut, ou sous statut scolaire ou d’apprenti s’il a obtenu une dĂ©rogation individuelle, peut demander Ă  passer l’ensemble de ses Ă©preuves au cours de la mĂȘme session ou Ă  les rĂ©partir sur plusieurs sessions, conformĂ©ment aux dispositions des articles D. 337-78 et D. 337-79 du code de l’Ă©ducation. Il prĂ©cise son choix au moment de son inscription. Dans le cas oĂč il demande Ă  rĂ©partir les Ă©preuves sur plusieurs sessions, il prĂ©cise les Ă©preuves qu’il souhaite prĂ©senter Ă  la session pour laquelle il s’inscrit.
Lors de son inscription, le candidat précise également la ou les épreuves facultatives auxquelles il souhaite se présenter.
La spĂ©cialitĂ© « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » de baccalaurĂ©at professionnel est dĂ©livrĂ©e aux candidats ayant passĂ© avec succĂšs l’examen dĂ©fini par le prĂ©sent arrĂȘtĂ©, conformĂ©ment aux dispositions des articles D. 337-67 Ă  D. 337-88 du code de l’Ă©ducation.

 

Article 8

 

La correspondance entre, d’une part, les Ă©preuves et unitĂ©s de l’examen organisĂ© conformĂ©ment Ă  l’arrĂȘtĂ© du 1er mars 2016 portant crĂ©ation du baccalaurĂ©at professionnel spĂ©cialitĂ© « SystĂšmes numĂ©riques », et, d’autre part, les Ă©preuves et unitĂ©s de l’examen organisĂ© conformĂ©ment au prĂ©sent arrĂȘtĂ© est prĂ©cisĂ©e en annexe VI du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.
Toute note conservĂ©e selon les rĂšgles fixĂ©es aux articles D. 337-78 et D. 337-79 du code de l’Ă©ducation est ainsi reportĂ©e sur l’unitĂ© correspondante de l’examen organisĂ© selon les dispositions du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.

 

Article 9

 

AprĂšs le troisiĂšme alinĂ©a du II de l’article 1er de l’arrĂȘtĂ© du 8 juillet 2021 susvisĂ©, est insĂ©rĂ© un alinĂ©a ainsi rĂ©digĂ© :

« – cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique ; ».

 

Article 10

 

La premiĂšre session d’examen de la spĂ©cialitĂ© « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » de baccalaurĂ©at professionnel, organisĂ©e conformĂ©ment aux dispositions du prĂ©sent arrĂȘtĂ©, aura lieu en 2026.

 

Article 11

 

La derniĂšre session d’examen de la spĂ©cialitĂ© « SystĂšmes numĂ©riques » de baccalaurĂ©at professionnel organisĂ©e conformĂ©ment aux dispositions de l’arrĂȘtĂ© du 1er mars 2016 citĂ© Ă  l’article 7 aura lieu en 2025.
A l’issue de cette derniĂšre session qui s’achĂšve le 31 dĂ©cembre 2025 :

– l’arrĂȘtĂ© du 1er mars 2016 citĂ© Ă  l’article 7 est abrogĂ© ;
– au II de l’article 1er de l’arrĂȘtĂ© du 8 juillet 2021 susvisĂ©, l’alinĂ©a « – systĂšmes numĂ©riques, option A sĂ»retĂ© et sĂ©curitĂ© des infrastructures, option B audiovisuels, rĂ©seau et Ă©quipement domestiques et option C rĂ©seaux informatiques et systĂšmes communicants ; » est supprimĂ©.

 

Article 12

 

Le directeur gĂ©nĂ©ral de l’enseignement scolaire et les recteurs d’acadĂ©mie sont chargĂ©s, chacun en ce qui le concerne, de l’exĂ©cution du prĂ©sent arrĂȘtĂ©, qui sera publiĂ© au Journal officiel de la RĂ©publique française.

 

Annexe

Article

 

ANNEXES
BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL « CYBERSÉCURITÉ, INFORMATIQUE ET RÉSEAUX, ÉLECTRONIQUE » (CIEL)

Sommaire

ANNEXE I. – PrĂ©sentation du diplĂŽme
I-1. Présentation
I-2. Tableau de synthĂšse
ANNEXE II. – RĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles
II-1. Insertion professionnelle visée
II-1.1. Secteurs d’activitĂ©
II-1.2. Types d’emploi accessibles
II-2. Description des activités professionnelles
II-2.1. PrĂ©sentation des pĂŽles d’activitĂ©s
II-2.2. Définition des activités professionnelles
ANNEXE III. – RĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences
III-1. Définition des blocs de compétences
III-1.1. Liste des compétences
III-1.2. Blocs de compétences
III-2. Définition des compétences et connaissances associées
ANNEXE IV. – RĂ©fĂ©rentiel d’Ă©valuation
IV-1. Unités constitutives du diplÎme
IV-2. RĂšglement d’examen
IV-3. DĂ©finition des Ă©preuves
ANNEXE V. – PĂ©riodes de formation en milieu professionnel
ANNEXE VI. – Tableau de correspondance entre Ă©preuves ou unitĂ©s de l’ancien et du nouveau diplĂŽme

Annexe

Article

 

ANNEXE I
PRÉSENTATION DU DIPLÔME
I-1. Présentation

Le baccalaurĂ©at professionnel « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » (CIEL) est un diplĂŽme de niveau 4 qui a pour objet de former des techniciennes ou techniciens capables d’intervenir dans les processus de rĂ©alisation et de maintenance de produits Ă©lectroniques, dans la mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques et dans la valorisation de la donnĂ©e en intĂ©grant les enjeux de cybersĂ©curitĂ©.
Les compĂ©tences professionnelles construites doivent permettre au titulaire de ce diplĂŽme d’Ă©voluer dans des environnements caractĂ©ristiques de l’usine 4.0, apprĂ©hender les technologies matĂ©rielles et logicielles des produits, des rĂ©seaux intelligents et intervenir dans l’exploitation de donnĂ©es.

I-2. Tableau de synthĂšse

 

PĂŽles d’activitĂ©s Blocs de compĂ©tences UnitĂ©s
RÉALISATION ET MAINTENANCE

DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES

Bloc n° 1 – RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques
– Participer Ă  un projet
– RĂ©aliser des maquettes et prototypes
– Maintenir un systĂšme Ă©lectronique ou rĂ©seau informatique
U2
RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques
MISE EN ƒUVRE

DE RÉSEAUX INFORMATIQUES

Bloc n° 2 – Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques
– Valider la conformitĂ© d’une installation
– Installer les Ă©lĂ©ments d’un systĂšme Ă©lectronique ou informatique
– Exploiter un rĂ©seau informatique
U31
Mise en Ɠuvre

de réseaux informatiques

VALORISATION DE LA DONNÉE ET CYBERSÉCURITÉ Bloc n° 3 – Valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ©
– Communiquer en situation professionnelle (français/anglais)
– Analyser une structure matĂ©rielle et logicielle
– Coder
U32
Valorisation de la donnée et cybersécurité
Bloc n° 4 – Economie – gestion
– Comprendre et analyser une situation d’entreprise ;
– Exploiter et analyser des documents Ă©conomiques, juridiques ou de gestion ;
– Justifier une rĂ©ponse en sĂ©lectionnant le cas Ă©chĂ©ant des informations au sein d’un ou plusieurs documents ;
– RĂ©diger une rĂ©ponse structurĂ©e Ă  une problĂ©matique donnĂ©e en mobilisant les savoirs associĂ©s et le vocabulaire spĂ©cifique adĂ©quat.
Unité 33
Economie-gestion
Bloc n° 5 – PrĂ©vention santĂ© environnement
– Mettre en Ɠuvre une dĂ©marche d’analyse dans une situation donnĂ©e ;
– Expliquer un phĂ©nomĂšne physiologique, un enjeu environnemental, une disposition rĂ©glementaire, en lien avec la dĂ©marche de prĂ©vention ;
– Proposer une solution pour rĂ©soudre un problĂšme ;
– Argumenter un choix ;
– Communiquer à l’Ă©crit avec une syntaxe claire et un vocabulaire adapté.
Unité 34
Prévention santé

environnement

Bloc n° 6 – MathĂ©matiques
– S’approprier : rechercher, extraire et organiser l’information ;
– Analyser/raisonner : Ă©mettre des conjectures ; proposer, choisir, une mĂ©thode de rĂ©solution ; Ă©laborer un algorithme ;
– RĂ©aliser : mettre en Ɠuvre une mĂ©thode de rĂ©solution, des algorithmes ; utiliser un modĂšle ; reprĂ©senter ; calculer ; expĂ©rimenter ; faire une simulation ;
– Valider : critiquer un rĂ©sultat, argumenter ; contrĂŽler la vraisemblance d’une conjecture ; mener un raisonnement logique et Ă©tablir une conclusion ;
– Communiquer : rendre compte d’une dĂ©marche, d’un rĂ©sultat, Ă  l’oral ou Ă  l’Ă©crit Ă  l’aide d’outils et d’un langage appropriĂ©, expliquer une dĂ©marche.
Unité 11
Mathématiques
Bloc n° 7 – Physique-chimie
– S’approprier : rechercher, extraire et organiser l’information ;
– Analyser/raisonner : formuler des hypothĂšses. Proposer, choisir une mĂ©thode de rĂ©solution ou un protocole expĂ©rimental ;
– RĂ©aliser : mettre en Ɠuvre une mĂ©thode de rĂ©solution, un protocole expĂ©rimental, utiliser un modĂšle, reprĂ©senter, calculer, effectuer une simulation ;
– Valider : commenter un rĂ©sultat, argumenter, contrĂŽler la vraisemblance d’une hypothĂšse, de la valeur d’une mesure ;
– Communiquer : rendre compte d’une dĂ©marche, d’un rĂ©sultat, Ă  l’oral ou Ă  l’Ă©crit Ă  l’aide d’outils et d’un langage appropriĂ©, expliquer une dĂ©marche.
Unité 12
Physique-chimie
Bloc n° 8 – Langue vivante
Compétences de niveau B1+ du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) :
– comprendre la langue orale ;
– comprendre un document Ă©crit ;
– s’exprimer Ă  l’Ă©crit ;
– s’exprimer Ă  l’oral en continu ;
– interagir Ă  l’oral ;
dans des situations de la vie quotidienne, sociale et professionnelle.
Unité 4
Langue vivante
Bloc n° 9 – Français
– MaĂźtriser l’Ă©change Ă©crit : lire, analyser, Ă©crire ;
– Adapter son expression Ă©crite selon les situations et les destinataires ;
– MaĂźtriser la lecture et exercer son esprit critique ;
– Adapter sa lecture Ă  la diversitĂ© des textes ;
– Mettre en perspective des connaissances et des expĂ©riences.
Unité 51
Français
Bloc n° 10 – Histoire-gĂ©ographie et enseignement moral et civique
– MaĂźtriser et utiliser des repĂšres chronologiques et spatiaux : mĂ©moriser et s’approprier les notions, se repĂ©rer, contextualiser (HG) ;
– S’approprier les dĂ©marches historiques et gĂ©ographiques : exploiter les outils spĂ©cifiques aux disciplines, mener et construire une dĂ©marche historique ou gĂ©ographique et la justifier (HG) ;
– Construire et exprimer une argumentation cohĂ©rente et Ă©tayĂ©e en s’appuyant sur les repĂšres et les notions du programme (EMC) ;
– Mettre Ă  distance ses opinions personnelles pour construire son jugement (HG-EMC) ;
– Mobiliser ses connaissances pour penser et s’engager dans le monde en s’appropriant les principes et les valeurs de la RĂ©publique (HG-EMC).
Unité 52
Histoire-géographie

et enseignement moral

et civique

Bloc n° 11 – Arts appliquĂ©s et cultures artistiques
CompĂ©tences d’investigation
– Rechercher, identifier et collecter des ressources documentaires ;
– SĂ©lectionner, classer et trier diffĂ©rentes informations ;
– Analyser, comparer des Ɠuvres ou des produits et les situer dans leur contexte de crĂ©ation ;
– Etablir des convergences entre diffĂ©rents domaines de crĂ©ation.
CompĂ©tences d’expĂ©rimentation
– Respecter une demande et mettre en Ɠuvre un cahier des charges simple ;
– Etablir des propositions cohĂ©rentes en rĂ©ponse Ă  un problĂšme posĂ© et rĂ©investir les notions repĂ©rĂ©es dans des rĂ©fĂ©rences.
Compétences de réalisation
– OpĂ©rer un choix raisonnĂ© parmi des propositions et finaliser la proposition choisie.
Compétences de communication
– Choisir des outils adaptĂ©s ;
– Etablir un relevĂ©, analyser et traduire graphiquement des rĂ©fĂ©rences et des intentions ;
– Justifier en argumentant, structurer et prĂ©senter une communication graphique, Ă©crite et/ou orale.
Unité 6
Arts appliqués

et cultures artistiques

Bloc n° 12 – Education physique et sportive
– DĂ©velopper sa motricitĂ© ;
– S’organiser pour apprendre et s’entraĂźner ;
– Exercer sa responsabilitĂ© dans un engagement personnel et solidaire : connaĂźtre les rĂšgles, les appliquer et les faire respecter ;
– Construire durablement sa santĂ© ;
– AccĂ©der au patrimoine culturel sportif et artistique.
Unité 7
Education physique et sportive
Le candidat peut choisir deux unités facultatives maximum
Bloc facultatif – Langue vivante Ă©trangĂšre ou rĂ©gionale
Compétences de niveau B1+ du CECRL :
– S’exprimer Ă  l’oral en continu ;
– Interagir Ă  l’oral ;
– Comprendre un document Ă©crit dans des situations de la vie quotidienne, sociale et professionnelle.
Unité facultative
Langue vivante

Ă©trangĂšre

ou régionale

Bloc facultatif – MobilitĂ©
– Comprendre et se faire comprendre dans un contexte professionnel Ă©tranger ;
– CaractĂ©riser le contexte professionnel Ă©tranger ;
– RĂ©aliser partiellement une activitĂ© professionnelle, sous contrĂŽle, dans un contexte professionnel Ă©tranger ;
– Comparer des activitĂ©s professionnelles similaires, rĂ©alisĂ©es ou observĂ©es, Ă  l’Ă©tranger et en France ;
– Se repĂ©rer dans un nouvel environnement ;
– Identifier des caractĂ©ristiques culturelles du contexte d’accueil.
Unité facultative
Mobilité
Bloc facultatif – Secteur sportif
– Communiquer dans les situations de la vie professionnelle ;
– Prendre en compte les caractĂ©ristiques des publics dans leurs environnements dans une dĂ©marche d’Ă©ducation Ă  la citoyennetĂ© ;
– Contribuer au fonctionnement d’une structure ;
– Concevoir un projet d’animation ;
– Promouvoir un projet ;
– Participer Ă  la conduite d’un projet d’animation ;
– Assurer le cadrage d’un projet ;
– Evaluer un projet d’animation.
Unité facultative
Secteur sportif

 

Annexe

Article

 

ANNEXE II
RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES
II-1. Insertion professionnelle visée
II-1.1. Secteurs d’activitĂ©s

Le ou la titulaire du baccalaurĂ©at professionnel « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » (CIEL) intervient dans des secteurs d’activitĂ©s variĂ©s tels que la « silver Ă©conomie », la domotique, l’Ă©lectromĂ©nager, la cybersĂ©curitĂ©, la rĂ©paration de produits Ă©lectroniques, la tĂ©lĂ©mĂ©decine, mais aussi :

– l’industrie (les automatismes industriels et « usine 4.0 et 5.0 », smart city etc.) ;
– les transports ;
– les services ;
– l’automobile et plus largement les nouveaux moyens de dĂ©placements ;
– l’aĂ©ronautique, la dĂ©fense, l’espace ;
– les tĂ©lĂ©communications ;
– les sciences et technologies de l’information et de la communication, le multimĂ©dia ;
– le commerce des matĂ©riels Ă©lectroniques et numĂ©riques ;
– l’internet des objets (IoT) ;
– etc.

Il ou elle peut exercer son activité dans des entreprises de tailles variables allant des TPE aux grandes entreprises.

II-1.2. Types d’emploi accessibles

Les emplois les plus couramment exercĂ©s par le ou la titulaire du baccalaurĂ©at professionnel « cybersĂ©curitĂ©, informatique et rĂ©seaux, Ă©lectronique » couvrent les domaines de la rĂ©alisation, de la production, de l’intĂ©gration, de la maintenance de produits Ă©lectroniques ainsi que la mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques, la valorisation de la donnĂ©e et la cybersĂ©curitĂ©.
On peut citer par exemple les emplois suivants :

– monteur-cĂąbleur ou monteuse-cĂąbleuse ;
– opĂ©rateur ou opĂ©ratrice en production sur machine CMS ;
– technicien ou technicienne en design de cartes Ă©lectroniques ;
– technicien ou technicienne de cĂąblage et d’intĂ©gration d’Ă©quipements Ă©lectroniques ;
– technicien ou technicienne de rĂ©paration d’Ă©quipements Ă©lectroniques ;
– agent de contrĂŽle et de montage en Ă©lectronique ;
– agent de support technique client ;
– technicien ou technicienne d’installation (tĂ©lĂ©communications et radio, rĂ©seaux informatiques, systĂšmes de sĂ©curitĂ©, alarme et dĂ©tection incendie, etc.) ;
– technicien ou technicienne de maintenance (rĂ©seaux cĂąblĂ©s de communication en fibre optique, rĂ©seaux informatiques, systĂšmes d’alarme et de sĂ©curitĂ© et de tĂ©lĂ©surveillance, systĂšme de tĂ©lĂ©phonie IP et salle de visio-confĂ©rence IP, etc.) ;
– technicien ou technicienne en tĂ©lĂ©communications et rĂ©seaux d’entreprise.

II-2. Description des activités professionnelles
II-2.1. PrĂ©sentation des pĂŽles d’activitĂ©s

Les activités professionnelles exercées par le ou la titulaire du baccalauréat professionnel « cybersécurité, informatique et réseaux, électronique » sont :

 

PĂŽles d’activitĂ©s ActivitĂ©s professionnelles
RÉALISATION ET MAINTENANCE

DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES

ActivitĂ© E1 – Etude et conception de produits Ă©lectroniques
ActivitĂ© E2 – Tests et essais
ActivitĂ© E3 – Production et assemblage d’ensembles Ă©lectroniques
ActivitĂ© E4 – IntĂ©gration matĂ©rielle et logicielle
ActivitĂ© E5 – Maintenance et rĂ©paration de produits Ă©lectroniques
MISE EN ƒUVRE DE RÉSEAUX

INFORMATIQUES

ActivitĂ© R1 – Accompagnement du client
ActivitĂ© R2 – Installation et qualification
ActivitĂ© R3 – Exploitation et maintien en condition opĂ©rationnelle
ActivitĂ© R5 – Maintenance des rĂ©seaux informatiques
VALORISATION DE LA DONNÉE

ET CYBERSÉCURITÉ

ActivitĂ© D1 – Elaboration et appropriation d’un cahier des charges
ActivitĂ© D2 – DĂ©veloppement et validation de solutions logicielles
ActivitĂ© D3 – Gestion d’incidents

 

L’activitĂ© « R4 – Gestion de projet » ne relĂšve pas du baccalaurĂ©at professionnel CIEL mais est abordĂ©e au niveau 5.

II-2.2. Définition des activités professionnelles

Chaque activité professionnelle est décrite de la maniÚre suivante :

– un intitulĂ© et identifiant (E1, E2, etc.) permettant de repĂ©rer l’activitĂ© ;
– un ensemble de tĂąches Ă©lĂ©mentaires permettant de dĂ©crire les diffĂ©rentes Ă©tapes nĂ©cessaires Ă  la rĂ©alisation de l’activitĂ© ;
– des conditions d’exercice qui dĂ©crivent le contexte en termes de moyens et ressources Ă  disposition, autonomie et rĂ©sultats attendus.

Les niveaux d’autonomie sont spĂ©cifiĂ©s sous forme d’une autonomie partielle (la tĂąche est rĂ©alisĂ©e sous la supervision d’un supĂ©rieur hiĂ©rarchique) ou complĂšte (la tĂąche est rĂ©alisĂ©e en totale autonomie et le supĂ©rieur hiĂ©rarchique n’intervient que lors du contrĂŽle des rĂ©sultats attendus).

 

PĂŽle « RÉALISATION ET MAINTENANCE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES »
ActivitĂ© E1 – Etude et conception de produits Ă©lectroniques
Tùches associées
T1 : Analyse et saisie d’un schĂ©ma, d’une carte Ă©lectronique (non complexe) ou Ă©tude d’un systĂšme Ă©lectronique communicant Ă  partir d’un cahier des charges
T2 : Placement et routage d’une carte Ă©lectronique et gĂ©nĂ©ration des fichiers de fabrication
T3 : RĂ©alisation d’un prototype et mise au point d’une carte Ă©lectronique (non complexe)
T4 : IntĂ©gration dans son environnement Ă  partir d’un cahier des charges
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Le cahier des charges
– L’ensemble des documents relatifs au projet de fabrication ou d’installation
– Les documents techniques en français ou en anglais
– Le poste de CAO et les appareils de mesures
– Les moyens de prototypage (brasage, additif, PCB, etc.)
– Les rĂ©glementations, normes en vigueur
Autonomie : T1 et T3 : partielle ; T2 et T4 : complĂšte
RĂ©sultats attendus
– L’analyse et la comprĂ©hension du fonctionnement d’une carte Ă©lectronique (non complexe) sont correctes
– Les matĂ©riaux et composants sont conformes au cahier des charges
– L’analyse, l’Ă©tude et la comprĂ©hension du fonctionnement d’un systĂšme Ă©lectronique communicant (non complexe) sont correctes
– Les saisies des schĂ©mas Ă©lectroniques sont conformes aux prĂ©requis du supĂ©rieur hiĂ©rarchique
– La lecture des plans mĂ©caniques est correcte
– Le placement et le routage de la carte Ă©lectronique sont conformes aux IPC
– La gĂ©nĂ©ration des fichiers de fabrication est conforme aux attendus
– La rĂ©alisation du PCB prototype (non complexe) est effectuĂ©e
– Le brasage est effectuĂ© conformĂ©ment aux IPC
– Le prototype rĂ©alisĂ© et mis au point est conforme au cahier des charges

 

 

PĂŽle « RÉALISATION ET MAINTENANCE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES »
ActivitĂ© E2 – Tests et essais
Tùches associées
T1 : Tests et mesures nĂ©cessaires Ă  la vĂ©rification d’une carte et/ou d’un systĂšme Ă©lectronique communicant
T2 : Mise en place d’un environnement de tests
T3 : Application d’un protocole de tests et de mesures
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Les dossiers explicitant les tests Ă©lectriques et fonctionnels à effectuer
– La liste des tests Ă  effectuer et la nature des grandeurs Ă  contrĂŽler
– Les appareils de mesures
– Les valeurs attendues ainsi que leurs tolĂ©rances
– Les protocoles Ă©laborĂ©s par la hiĂ©rarchie
– L’environnement technique permettant des essais et mesures
Autonomie : totale dans le périmÚtre de la procédure
RĂ©sultats attendus
– Les processus de tests et de validation du produit sont mis en Ɠuvre conformĂ©ment au mode opĂ©ratoire
– Une intervention technique conduisant à la mise en conformitĂ© du produit ou du prototype est mise en place selon le cahier des charges
– Les fiches d’intervention en lien avec les tests et mesures sont renseignĂ©es

 

 

PĂŽle « RÉALISATION ET MAINTENANCE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES »
ActivitĂ© E3 – Production et assemblage d’ensembles Ă©lectroniques
Tùches associées
T1 : PrĂ©paration, assemblage et contrĂŽle des cartes et/ou des sous-ensembles Ă©lectroniques communicants au vu d’une installation
T2 : Configuration, paramétrage, et intégration des outils de production et/ou des équipements (matériels et logiciels) ainsi que le matériel de contrÎle
T3 : Renseignement du suivi de production
T4 : Vérification de la conformité des caractéristiques de fonctionnement et intervention corrective si nécessaire
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Les guides d’assemblages et consignes
– Le projet d’installation et/ou cahier des clauses techniques particuliĂšres (CCTP)
– Les procĂ©dures d’installation, prĂ©conisĂ©es par le constructeur et ou par l’entreprise
– Les matĂ©riels, les outillages, les testeurs et appareils de mesures
– Les documentations techniques
– Les Ă©quipements de protection individuelle (EPI)
Autonomie : complÚte dans le périmÚtre de la procédure
RĂ©sultats attendus
– L’organisation du travail est respectueuse de la santé et de la sĂ©curitĂ© au travail
– Les contraintes propres au poste de travail y compris environnementales et de sĂ©curitĂ© sont prises en compte
– L’organisation du travail est efficiente (le poste de travail est approvisionné en matĂ©riels, Ă©quipements et outillages, le poste est organisĂ©Ì avec ergonomie)
– Les procĂ©dĂ©s de pose, de brasage et de refusions sont conformes aux IPC
– La pose de composants traversant ou CMS est rĂ©alisĂ©e conformĂ©ment au mode opĂ©ratoire spĂ©cifiĂ©
– Les opĂ©rations de contrĂŽle et autocontrĂŽles en cours de fabrication sont effectuĂ©s
– Les piĂšces non conformes sont isolĂ©es et un compte-rendu est rĂ©digĂ© Ă  la hiĂ©rarchie
– La configuration des Ă©quipements et testeurs est conforme Ă  l’ordre de fabrication et/ou au projet d’installation
– L’entretien et le contrĂŽle sont exĂ©cutĂ©s en respectant une procĂ©dure
– Les appareils, les matĂ©riels et les supports de transmission sont repĂ©rĂ©s, cĂąblĂ©s, raccordĂ©s et/ou connectĂ©s suivant des procĂ©dures dĂ©taillĂ©es
– Les opĂ©rations d’assemblage, de cĂąblage, de retouches Ă©ventuelles sont rĂ©alisĂ©es
– La rĂ©daction des fiches d’opĂ©rations et la traçabilitĂ© sont assurĂ©es

 

 

PĂŽle « RÉALISATION ET MAINTENANCE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES »
ActivitĂ© E4 – IntĂ©gration matĂ©rielle et logicielle
Tùches associées
T1 : Préparation et contrÎle préalable
T2 : Intégration mécanique des sous-ensembles électronique, électrique, automatique, filaire et optique
T3 : Intégration des équipements électroniques communicants sur site
T4 : Installation et paramétrage des logiciels et des équipements communicants en fonction de protocoles (cahier des charges)
T5 : Vérification des caractéristiques de fonctionnement en conformité avec le projet
T6 : Conseils au client sur l’utilisation, le fonctionnement, l’entretien des Ă©quipements et de l’installation
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Le dossier et/ou notices d’installation et d’utilisation et/ou bon de commande
– Le plan de l’installation Ă©lectrique
– Les procĂ©dures de tests
– La liste des matĂ©riels à installer
– Les matĂ©riels et Ă©quipements de tests et de validation
– Les outillages
– Le dossier de recette et PV de rĂ©ception
– Les Ă©quipements de protection individuelle et collective (EPI, EPC)
Autonomie : complĂšte
RĂ©sultats attendus
– La carte Ă©lectronique ou l’ensemble de l’installation fonctionne conformĂ©ment au projet et/ou au cahier des charges
– Le dossier de recette est renseigné et explicité Ă  la hiĂ©rarchie et /ou au client
– Les conseils d’utilisation, de fonctionnement et d’entretien sont donnĂ©s
– Le procĂšs-verbal de rĂ©ception est renseignĂ©
– Les rĂšgles de sĂ©curitĂ© sont respectĂ©es
– La rĂ©glementation environnementale est respectĂ©e

 

 

PĂŽle « RÉALISATION ET MAINTENANCE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES »
ActivitĂ© E5 – Maintenance et rĂ©paration de produits Ă©lectroniques
Tùches associées
T1 : Identification des fonctions principales et secondaires constitutives d’une carte Ă©lectronique (non complexe), d’un sous-systĂšme ou d’un systĂšme Ă©lectronique communicant
T2 : Constat et identification du dysfonctionnement
T3 : RĂ©alisation d’une opĂ©ration de rĂ©paration ou de maintenance corrective ou prĂ©ventive (sur site ou Ă  distance)
T4 : Tests et vérification de la conformité
T5 : Renseignement de la fiche technique d’intervention et/ou du cahier de maintenance
T6 : Communication au client ou à la hiérarchie
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– La carte ou l’ensemble Ă©lectronique
– Le plan de raccordement du sous-systĂšme ou du systĂšme
– Les informations donnĂ©es par le client
– Les procĂ©dures contractuelles
– Les informations sur le dysfonctionnement
– L’environnement de l’intervention
– Les documentations techniques
– Les outillages, les Ă©quipements et appareils de mesures et de contrĂŽle
– Les logiciels de diagnostics et procĂ©dures de tests
– Les Ă©quipements de protection individuelle et collective (EPI, EPC)
Autonomie : complĂšte
RĂ©sultats attendus
– L’organisation du travail est respectueuse de la santé et de la sĂ©curitĂ©Ì au travail
– Les contraintes propres au poste de travail y compris environnementales sont prises en compte
– Le poste de travail est organisĂ©Ì avec ergonomie et est approvisionné en matĂ©riels, Ă©quipements et outillages
– Le diagnostic est effectuĂ©
– Les contrĂŽles et les essais sont effectuĂ©s
– L’entretien et le contrĂŽle sont exĂ©cutĂ©s en respectant une procĂ©dure
– Le nettoyage des cartes Ă©lectroniques est effectuĂ©
– L’opĂ©ration de maintenance est rĂ©alisĂ©e
– Le systĂšme est restituĂ© dans un Ă©tat de fonctionnement nominal
– Les dĂ©chets sont triĂ©s et Ă©vacuĂ©s selon la lĂ©gislation en vigueur et des rĂ©glementations relatives Ă  l’Ă©limination des produits toxiques et/ou en fin de vie
– Les fiches d’intervention sont renseignĂ©es ou complĂ©tĂ©es
– Le technicien adopte une posture respectueuse de la relation client et de la dĂ©ontologie professionnelle
– Les rĂšgles de sĂ©curitĂ© sont respectĂ©es
– Le lieu d’activitĂ© ou l’espace de travail est restitué propre et en ordre

 

 

PĂŽle « MISE EN ƒUVRE DE RÉSEAUX INFORMATIQUES »
ActivitĂ© R1 – Accompagnement du client
Tùches associées
T1 : Prise en compte des besoins du client
T2 : RĂ©ception de l’installation avec le client
T3 : Information ou conseil au client
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– La demande d’intervention du client
– Les documents contractuels
– Les Ă©quipements nĂ©cessaires Ă  la validation
– Les documents et logiciels de l’entreprise
– Les modalitĂ©s d’intervention normalisĂ©e
– La documentation mise Ă  disposition par l’entreprise
Autonomie : partielle
RĂ©sultats attendus
– La demande du client est prise en compte ou transfĂ©rĂ©e aux services compĂ©tents
– Les performances de l’installation sont validĂ©es avec le client conformĂ©ment Ă  ses prescriptions
– Les documents et les donnĂ©es contractuels de l’installation sont remis au client
– Les opĂ©rations nĂ©cessaires Ă  la levĂ©e de rĂ©serves Ă©ventuelles sont effectuĂ©es
– Le client est autonome dans la mise en Ɠuvre de son installation
– Les rĂ©ponses aux questions du client sont apportĂ©es
– Les informations sont transmises de maniĂšre concise et prĂ©cise aux intĂ©ressĂ©s

 

 

PĂŽle « MISE EN ƒUVRE DE RÉSEAUX INFORMATIQUES »
ActivitĂ© R2 – Installation et qualification
Tùches associées
T1 : Prise en compte de la demande du client
T2 : VĂ©rification du dossier, interprĂ©tation des plans d’exĂ©cution
T3 : PrĂ©paration du chantier en fonction de l’intervention souhaitĂ©e
T4 : Réalisation des opérations avec intégration des contraintes client et contrÎle
T5 : Recettage de l’installation
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Le cahier des clauses techniques particuliĂšres (CCTP) et le pĂ©rimĂštre contractuel de la demande
– Les modĂšles documentaires nĂ©cessaires et correspondants Ă  l’existant
– Le dossier d’exĂ©cution dans son ensemble dont l’architecture rĂ©seau
– Les contacts clients et prestataires, la localisation du chantier, les contraintes (matĂ©rielles, humaines, gĂ©ographiques, structurelles etc.)
– La liste des matĂ©riels (types et versions logiciels), les paramĂ©trages existants
– Les Ă©quipements de sĂ©curitĂ©, d’accĂšs au chantier, et de contrĂŽle
– La prĂ©sence du client, le PV de livraison (recette)
Autonomie : partielle
RĂ©sultats attendus
– Les alertes sur manquements de piĂšces, l’interprĂ©tation des plans d’exĂ©cution face Ă  la rĂ©alitĂ© du terrain sont effectuĂ©es
– La validation des informations nĂ©cessaires et adaptĂ©es Ă  l’intervention est effectuĂ©e sur :
– les matĂ©riels et logiciels (types, versions etc.)
– les paramĂ©trages existants (Ă  rĂ©injecter ou adapter)
– les calendaires (selon la disponibilitĂ© du client)
– les Ă©lĂ©ments environnementaux
– les Ă©tats structurels et gĂ©ographiques
– Le cahier de recette (PV de livraison) est rempli et validĂ© par le client
– L’envoi des Ă©ventuels justificatifs de pĂ©nalitĂ©s de report est effectuĂ©

 

 

PĂŽle « MISE EN ƒUVRE DE RÉSEAUX INFORMATIQUES »
ActivitĂ© R3 – Exploitation et maintien en condition opĂ©rationnelle
Tùches associées
T1 : RĂ©alisation d’un diagnostic de premier niveau
T2 : Configuration matérielle et logicielle des équipements
T3 : Intégration de nouveaux équipements
T4 : Mise Ă  jour des Ă©quipements
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– La documentation utilisateur
– La documentation des paramĂ©trages spĂ©cifiques des Ă©quipements opĂ©rationnels
– Les documents de validation pour la nouvelle configuration, la documentation des nouveaux Ă©quipements
– Le paramĂ©trage des Ă©quipements existants
Autonomie : partielle
RĂ©sultats attendus
– Le dĂ©faut est identifiĂ©, corrigĂ© et la documentation est Ă©ventuellement mise Ă  jour
– Les documents de configuration sont mis Ă  jour (matĂ©riels et logiciels)
– Le cahier de recette suite Ă  l’intĂ©gration des nouveaux Ă©quipements est complĂ©tĂ©

 

 

PĂŽle « MISE EN ƒUVRE DE RÉSEAUX INFORMATIQUES »
ActivitĂ© R5 – Maintenance des rĂ©seaux informatiques
Tùches associées
T1 : RĂ©alisation de diagnostics et d’interventions de maintenance curative
T2 : RĂ©paration des liaisons, changement de cartes ou d’Ă©quipements
T3 : RĂ©daction de compte rendu d’intervention
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Les outils de diagnostic
– Les outils nĂ©cessaires Ă  l’intervention
– Les dossiers techniques
– Les Ă©quipements de rechange
– Les documents de l’entreprise
Autonomie : partielle
RĂ©sultats attendus
– La localisation de l’Ă©quipement en panne est rĂ©alisĂ©e
– L’identification de la cause de dĂ©faillance est effectuĂ©e
– La durĂ©e du diagnostic est optimale
– Le rĂ©seau est opĂ©rationnel
– Les documents sont complĂ©tĂ©s et conformes

 

 

PĂŽle « VALORISATION DE LA DONNÉE ET CYBERSÉCURITÉ »
ActivitĂ© D1 – Elaboration et appropriation d’un cahier des charges
Tùches associées
T1 : Collecte des informations
T2 : Analyse des informations
T3 : InterprĂ©tation d’un cahier des charges
T4 : Formalisation du cahier des charges
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Le dossier prĂ©liminaire du projet (expression du besoin, Ă©tude de marchĂ© etc.)
– La documentation des Ă©quipements de l’entreprise (infrastructures matĂ©rielles et logicielles etc.)
– Les moyens d’accĂšs Ă  Internet
– Les outils logiciels (bureautique, modĂ©lisation, mĂ©dia, planification etc.)
– Les contacts des intervenants sur le projet (internes, sous-traitants, client, etc.)
Autonomie : partielle
RĂ©sultats attendus
– Le cahier des charges prĂ©liminaire est complĂ©tĂ©
– Les ressources permettant de rĂ©aliser le cahier des charges sont dĂ©finies
– Le planning prĂ©visionnel est Ă©tabli
– Les tĂąches sont attribuĂ©es aux divers intervenants dans le planning prĂ©visionnel

 

 

PĂŽle « VALORISATION DE LA DONNÉE ET CYBERSÉCURITÉ »
ActivitĂ© D2 – DĂ©veloppement et validation de solutions logicielles
Tùches associées
T1 : ModĂ©lisation d’une solution logicielle
T2 : DĂ©veloppement, utilisation ou adaptation de composants logiciels
T3 : Tests et validation
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Le cahier des charges
– Les outils de modĂ©lisation
– L’environnement de test
– La documentation des Ă©quipements de l’entreprise (infrastructures matĂ©rielles et logicielles etc.)
– Les infrastructures
– Les logiciels de dĂ©veloppement
– Un poste de travail adaptĂ© aux besoins de dĂ©veloppement (spĂ©cifications techniques particuliĂšres)
Autonomie : partielle
RĂ©sultats attendus
– Les composants logiciels sont dĂ©veloppĂ©s et testĂ©s
– Les solutions logicielles sont conformes aux spĂ©cifications du cahier des charges
– Le code est commentĂ© (open source)

 

 

PĂŽle « VALORISATION DE LA DONNÉE ET CYBERSÉCURITÉ »
ActivitĂ© D3 – Gestion d’incidents
Tùches associées
T1 : Ouvrir et catégoriser les tickets par niveau de criticité
T2 : Traiter les tickets
T3 : Remédier aux incidents
T4 : Elaborer les rapports d’incidents
T5 : Transmettre l’information (escalade)
Conditions d’exercice Moyens et ressources
– Les outils logiciels (traçabilitĂ© de l’information, de tests, d’analyse et traitement de l’incident etc.)
– Les documentations et procĂ©dures de traitement des incidents (support de rapport d’incidents etc.)
– Les expertises et prestataires mĂ©tiers (fournisseurs de services en nuage, d’Ă©quipements informatiques etc.)
– L’outillage d’intervention sur les infrastructures matĂ©rielles
– Les accĂšs physiques nĂ©cessaires
– Les contacts nĂ©cessaires (annuaire, liste de contacts) chez les clients et pour escalade
– Les fiches rĂ©flexes de sensibilisation
Autonomie : complĂšte
RĂ©sultats attendus
– L’incident est rĂ©solu dans le pĂ©rimĂštre de ses compĂ©tences
– Le rapport d’incident est Ă©tabli selon les procĂ©dures de traitement de l’incident
– L’incident est correctement qualifiĂ© et transmis (escalade)
– Le client est correctement informĂ© et conseillĂ© quant aux mesures de prĂ©vention possibles

 

Annexe

Article

 

ANNEXE III
RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES
III-1. Définition des blocs de compétences
III-1.1. Liste des compétences

 

C01 COMMUNIQUER EN SITUATION PROFESSIONNELLE (FRANÇAIS/ANGLAIS)
C02 ORGANISER – compĂ©tence relevant d’un niveau 5
C03 PARTICIPER A UN PROJET
C04 ANALYSER UNE STRUCTURE MATÉRIELLE ET LOGICIELLE
C05 CONCEVOIR – compĂ©tence relevant d’un niveau 5
C06 VALIDER LA CONFORMITÉ D’UNE INSTALLATION
C07 RÉALISER DES MAQUETTES ET PROTOTYPES
C08 CODER
C09 INSTALLER LES ÉLÉMENTS D’UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE OU INFORMATIQUE
C10 EXPLOITER UN RÉSEAU INFORMATIQUE
C11 MAINTENIR UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE OU RÉSEAU INFORMATIQUE

 

III-1.2. Blocs de compétences

 

C01 – COMMUNIQUER
 C02 (non mobilisĂ©e) C03 – PARTICIPER
 C04 – ANALYSER
 C05 (non mobilisĂ©e) C06 – VALIDER
 C07 – REALISER
 C08 – CODER C09 – INSTALLER
 C10 – EXPLOITER
 C11 – MAINTENIR

RÉALISATION ET MAINTENANCE

DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES

E1 : Etude et conception de produits électroniques Non mobilisée X X Non mobilisée X
E2 : Tests et essais X X X
E3 : Production et assemblage d’ensembles Ă©lectroniques X X X
E4 : Intégration matérielle et logicielle X X
E5 : Maintenance et réparation de produits électroniques X X X
MISE EN ƒUVRE DE RÉSEAUX

INFORMATIQUES

R1 : Accompagnement du client X X
R2 : Installation et qualification X X X
R3 : Exploitation et maintien en condition opérationnelle X X X
R5 : Maintenance des réseaux informatiques X X X X
VALORISATION DE LA DONNÉE

ET CYBERSÉCURITÉ

D1 : Elaboration et appropriation d’un cahier des charges X X X
D2 : DĂ©veloppement et validation de solutions logicielles X X
D3 : Gestion d’incidents X X X
Unités certificatives
U2 X X X
U31 X X X
U32 X X X

 

Nota. – Les compĂ©tences C02 et C05 ne sont pas mobilisĂ©es dans le cadre du baccalaurĂ©at professionnel CIEL (voir III-1.1) car relevant d’un niveau 5.

III-2. Définition des compétences et connaissances associés

Les compĂ©tences sont dĂ©finies Ă  l’aide des tableaux suivants qui rappellent les principales activitĂ©s professionnelles mobilisant la compĂ©tence et prĂ©cisent ensuite les principales connaissances qui lui sont associĂ©es et les critĂšres qui permettent de l’Ă©valuer au travers des dimensions savoir, savoir-faire et savoir-ĂȘtre.
Chaque compétence mobilise des connaissances. Pour chaque connaissance, un niveau taxonomique est indiqué permettant de préciser les limites de connaissances attendues.
Les niveaux taxonomiques utilisent une Ă©chelle Ă  quatre niveaux :

– niveau 1 : niveau d’information ;
– niveau 2 : niveau d’expression ;
– niveau 3 : niveau de la maĂźtrise d’outils ;
– niveau 4 : niveau de maĂźtrise mĂ©thodologique (ce niveau n’est pas utilisĂ© en baccalaurĂ©at professionnel).

Les critĂšres d’Ă©valuation relevant des savoir-ĂȘtre sont indiquĂ©s en italique.

 

C01 COMMUNIQUER EN SITUATION PROFESSIONNELLE (FRANÇAIS/ANGLAIS)
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E2 – Tests et essais
E5 – Maintenance et rĂ©paration de produits Ă©lectroniques
R1 – Accompagnement du client
D1 – Elaboration et appropriation d’un cahier des charges
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Communication interpersonnelle Niveau 2
– ThĂ©orie de la communication : dĂ©finition, composantes, enjeux, registre de langage, discours expert Niveau 2
– Communication Ă©crite : cahiers des charges, dossiers de prĂ©sentation Niveau 3
– Communication orale : verbale et non verbale, Ă©coute active, empathie, techniques de reformulation Niveau 3
– RĂšgles de prĂ©sentation et de typographie Niveau 3
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– La prĂ©sentation (typographie, orthographe, illustration, lisibilitĂ©) est soignĂ©e et soutient le discours avec des enchaĂźnements cohĂ©rents
– La prĂ©sentation orale (support et expression) est de qualitĂ© et claire
– L’argumentation dĂ©veloppĂ©e lors de la prĂ©sentation et de l’Ă©change est de qualitĂ©
– L’argumentation tient compte des Ă©ventuelles situations de handicap des personnes avec lesquelles il interagit
– Le style, le ton et la terminologie utilisĂ©s sont adaptĂ©s Ă  la personne et aux circonstances
– L’attitude, les comportements et le langage adoptĂ©s sont conformes aux rĂšgles de la profession, la rĂ©action est adaptĂ©e au contexte

 

 

C03 PARTICIPER À UN PROJET
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E1 – Etude et conception de produits Ă©lectroniques
E2 – Tests et essais
E3 – Production et assemblage d’ensembles Ă©lectroniques
D1 – Elaboration et appropriation d’un cahier des charges
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Outils de suivi Niveau 2
– BudgĂ©tisation des moyens humains et matĂ©riels Niveau 2
– Gestion de commande Niveau 3
– MĂ©thodologie de projet Niveau 3
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– Les rĂŽles et tĂąches de chacun sont identifiĂ©s ; le cas Ă©chĂ©ant, les besoins spĂ©cifiques des personnes en situation de handicap sont pris en compte
– Le planning prĂ©visionnel est compris
– Le suivi du projet est respectĂ©
– L’espace collaboratif est correctement utilisĂ©
– Face Ă  un ensemble de faits, des actions appropriĂ©es Ă  poser sont dĂ©cidĂ©es
– Le calme est conservĂ© de façon constante dans des situations particuliĂšres, tout en persĂ©vĂ©rant dans la tĂąche jusqu’Ă  l’atteinte du rĂ©sultat sans se dĂ©courager
– Le dĂ©roulement des tĂąches de travail est observĂ© avec attention et de façon soutenue de façon Ă  en contrĂŽler le rĂ©sultat attendu

 

 

C04 ANALYSER UNE STRUCTURE MATÉRIELLE ET LOGICIELLE
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E1 – Etude et conception de produits Ă©lectroniques
E4 – IntĂ©gration matĂ©rielle et logicielle
E5 – Maintenance et rĂ©paration de produits Ă©lectroniques
R1 – Accompagnement du client
R5 – Maintenance des rĂ©seaux informatiques
D1 – Elaboration et appropriation d’un cahier des charges
D3 – Gestion d’incidents
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Infrastructures matĂ©rielles et logicielles centralisĂ©es, dĂ©centralisĂ©es ou rĂ©parties Niveau 3
– Documents d’architecture mĂ©tiers (synoptique, schĂ©ma de cĂąblage, etc.) Niveau 3
– Acteurs de l’Ă©cosystĂšme rĂ©glementaire et normatif et de rĂ©fĂ©rence des bonnes pratiques : CNIL, ANSSI, / NIS, Cybermalveillance.gouv, rĂ©fĂ©rents informatiques de la gendarmerie nationale, etc. Niveau 2
– SysML (exigences, sĂ©quence, blocs, blocs internes) Niveau 2
– Structures Ă©lectroniques matĂ©rielles (analogiques et numĂ©riques) Niveau 2
– Structures programmables Niveau 2
– Programmation en langage Ă©voluĂ© Niveau 3
– Connaissances en Ă©lectronique analogique Niveau 3
– Anglais technique Niveau 2
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– Le besoin est identifiĂ© ainsi que les ressources matĂ©rielles, logicielles et humaines
– Les logiciels d’analyse et de tests sont utilisĂ©s selon les procĂ©dures de traitement d’incidents
– Les informations nĂ©cessaires sont extraites des documents rĂ©glementaires et/ou constructeurs
– Les indicateurs de fonctionnement sont interprĂ©tĂ©s
– Les fiches de test ou d’intervention sont renseignĂ©es
– Le travail est prĂ©parĂ© de façon Ă  satisfaire les exigences de qualitĂ©, d’efficacitĂ© et d’Ă©chĂ©ancier
– Le calme est conservĂ© de façon constante dans des situations particuliĂšres, tout en persĂ©vĂ©rant dans la tĂąche jusqu’Ă  l’atteinte du rĂ©sultat sans se dĂ©courager
– Les risques d’une situation de travail sont repĂ©rĂ©s et les mesures appropriĂ©es pour sa santĂ©, sa sĂ©curitĂ© et celle des autres sont adoptĂ©es

 

 

C06 VALIDER LA CONFORMITÉ D’UNE INSTALLATION
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E2 – Tests et essais
R2 – Installation et qualification
R3 – Exploitation et maintien en condition opĂ©rationnelle
R5 – Maintenance des rĂ©seaux informatiques
D2 – DĂ©veloppement et validation de solutions logicielles
D3 – Gestion d’incidents
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– RĂ©seaux informatiques (protocoles, Ă©quipements et outils usuels) Niveau 3
– Principes des modĂšles en couches Niveau 1
– Architecture rĂ©seaux industriels et tertiaires Niveau 2
– Structures matĂ©rielles (analogiques et numĂ©riques) Niveau 2
– Structures programmables Niveau 2
– Appareils de mesure Niveau 3
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– Les exigences du cahier des charges sont respectĂ©es
– Les tests sont effectuĂ©s
– Les rĂ©sultats attendus sont vĂ©rifiĂ©s
– La procĂ©dure de test est respectĂ©e
– Le travail est effectuĂ© sans vouloir tromper, abuser, lĂ©ser ou blesser les autres
– Face Ă  un ensemble de faits, des actions appropriĂ©es Ă  poser sont dĂ©cidĂ©es

 

 

C07 RÉALISER DES MAQUETTES ET PROTOTYPES
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E1 – Etude et conception de produits Ă©lectroniques
E3 – Production et assemblage d’ensembles Ă©lectroniques
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Technologies de boĂźtiers de composants (CMS, traversant, connectiques) Niveau 3
– Technologies de fabrication d’un PCB (procĂ©dĂ©s industriels) Niveau 2
– ProcĂ©dĂ©s industriels de pose et brasure Niveau 2
– ProcĂ©dĂ©s de prototypage Niveau 3
– Normes IPC Niveau 2
– Normes QSE Niveau 2
– Notions et concepts du dĂ©veloppement durable appliquĂ©s aux produits Ă©lectroniques et services numĂ©riques Niveau 2
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– Le placement et routage sont conformes au cahier des charges
– La gĂ©nĂ©ration des fichiers de fabrication du PCB est conforme aux attentes
– Le PCB est rĂ©alisĂ©, contrĂŽlĂ© et conforme aux IPC (tolĂ©rances mĂ©caniques, finition de surface, propretĂ©, ESD etc.)
– Les composants sont conformes Ă  la nomenclature (marquage, Ă©tiquetage)
– La nomenclature des composants est respectĂ©e
– Le brasage de la carte est conforme Ă  la nomenclature et aux IPC
– Les contraintes liĂ©es aux impacts environnementaux sont intĂ©grĂ©es
– Le contrĂŽle visuel de la carte assemblĂ©e est conforme au dossier de fabrication
– Les risques d’une situation de travail sont repĂ©rĂ©s et les mesures appropriĂ©es pour sa santĂ©, sa sĂ©curitĂ© et celle des autres sont adoptĂ©es
– Le travail est effectuĂ© selon les attentes exprimĂ©es de temps, de quantitĂ© ou de qualitĂ© dans le respect des contraintes environnementales
– L’effort nĂ©cessaire est fourni afin de terminer et de rĂ©ussir le travail demandĂ©
– Le travail est prĂ©parĂ© de façon Ă  satisfaire les exigences de qualitĂ©, d’efficacitĂ© et d’Ă©chĂ©ancier

 

 

C08 CODER
Principale activitĂ© mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
D2 – DĂ©veloppement et validation de solutions logicielles
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Langages de dĂ©veloppement, de description, et les interfaces IDE associĂ©es Niveau 2
– Outils de modĂ©lisation Niveau 2
– Politiques internes et rĂ©fĂ©rentiels externes liĂ©es Ă  la sĂ©curisation des applications et leur environnement Niveau 2
– Infrastructures matĂ©rielles et logicielles Niveau 2
– Principes fondamentaux de programmation (variables, alternatives, boucles et fonctions) Niveau 3
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– Les environnements de dĂ©veloppement et de test sont mis en Ɠuvre en tenant compte des contraintes de fonctionnalitĂ©s et de sĂ©curitĂ©
– Le module logiciel est dĂ©boguĂ© et syntaxiquement correct
– Les composants logiciels individuels sont dĂ©veloppĂ©s et testĂ©s conformĂ©ment aux spĂ©cifications du cahier des charges et des bonnes pratiques
– La solution (logicielle et matĂ©rielle) est intĂ©grĂ©e et testĂ©e conformĂ©ment aux spĂ©cifications du cahier des charges et des bonnes pratiques
– Le code est commentĂ© et le logiciel est documentĂ©
– Le travail est effectuĂ© selon les attentes exprimĂ©es de temps, de quantitĂ© ou de qualitĂ©
– Le travail en Ă©quipe est conduit de maniĂšre solidaire en contribuant par des idĂ©es et des efforts

 

 

C09 INSTALLER LES ÉLÉMENTS D’UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE OU INFORMATIQUE
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E3 – Production et assemblage d’ensembles Ă©lectroniques
E4 – IntĂ©gration matĂ©rielle et logicielle
R2 – Installation et qualification
R3 – Exploitation et maintien en condition opĂ©rationnelle
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Plan mĂ©canique et architectural en 2D et 3D Niveau 3
– SchĂ©mas Ă©lectriques, Ă©lectroniques et rĂ©seaux Niveau 3
– Technologies de raccordement : filaire, optique, fluidique etc. Niveau 3
– Appareils de mesures (multimĂštre, oscilloscope etc.) Niveau 3
– Habilitation Ă©lectrique niveau B1V Niveau 3
– Outillage mĂ©canique et spĂ©cifique Niveau 3
– Certification AIPR (Autorisation d’Intervenir Ă  ProximitĂ© des RĂ©seaux) Niveau 3
– ModĂšles OSI/IP Niveau 1
– Protocoles usuels IPv4 Niveau 3
– ElĂ©ments actifs Niveau 3
– IOT (Internet des objets) Niveau 2
– Serveur et ordinateur (Windows, Linux, virtuels, etc.) Niveau 2
– Architecture rĂ©seau et/ou systĂšme Niveau 2
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– L’ensemble des Ă©lĂ©ments pour l’installation du systĂšme est complet et vĂ©rifiĂ© par rapport au cahier des charges
– Les Ă©lĂ©ments du systĂšme sont installĂ©s et raccordĂ©s selon une procĂ©dure
– La configuration est rĂ©alisĂ©e
– La mise en service est rĂ©alisĂ©e
– L’Ă©tat de l’installation est renseignĂ© de maniĂšre Ă©crite ou orale
– Les risques d’une situation de travail sont repĂ©rĂ©s et les mesures appropriĂ©es pour sa santĂ©, sa sĂ©curitĂ© et celle des autres sont adoptĂ©es
– Le travail est prĂ©parĂ© de façon Ă  satisfaire les exigences de qualitĂ©, d’efficacitĂ© et d’Ă©chĂ©ancier
– Le travail est effectuĂ© selon les attentes exprimĂ©es de temps, de quantitĂ© ou de qualitĂ©
– La rĂ©solution d’un problĂšme nouveau imprĂ©vu est rĂ©ussie en utilisant ses propres moyens conformĂ©ment aux rĂšgles de la fonction
– Des tĂąches diverses dans des domaines et contextes variĂ©s sont accomplies

 

 

C10 EXPLOITER UN RÉSEAU INFORMATIQUE
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
R2 – Installation et qualification
R3 – Exploitation et maintien en condition opĂ©rationnelle
R5 – Maintenance des rĂ©seaux informatiques
D3 – Gestion d’incidents
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Lignes de commandes d’Ă©quipements Niveau 3
– MĂ©thodes de connexion Ă  distance sur un Ă©quipement Niveau 3
– SystĂšme d’exploitation UNIX et Windows Niveau 2
– Les bonnes pratiques en sĂ©curitĂ© informatique Niveau 2
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– Les alertes et problĂšmes rencontrĂ©s sont renseignĂ©s
– Les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments d’un rĂ©seau ou d’un systĂšme Ă  partir d’un schĂ©ma fourni sont identifiĂ©s
– La mise Ă  jour des Ă©quipements (iOS, OS, logiciel, firmware) est effectuĂ©e
– Les optimisations nĂ©cessaires sont effectuĂ©es
– Le travail en Ă©quipe est conduit de maniĂšre solidaire en contribuant par des idĂ©es et des efforts
– Le travail est prĂ©parĂ© de façon Ă  satisfaire les exigences de qualitĂ©, d’efficacitĂ© et d’Ă©chĂ©ancier

 

 

C11 MAINTENIR UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE OU RÉSEAU INFORMATIQUE
Principales activitĂ©s mettant en Ɠuvre la compĂ©tence :
E5 – Maintenance et rĂ©paration de produits Ă©lectroniques
R5 – Maintenance des rĂ©seaux informatiques
Connaissances associées (et niveaux taxonomiques)
– Structures Ă©lectroniques analogiques et numĂ©riques Niveau 3
– Structures programmables Niveau 2
– CaractĂ©risation de signaux non complexes Niveau 2
– Appareils de mesure (multimĂštre, oscilloscope, gĂ©nĂ©rateurs etc.) Niveau 3
– Formation Ă  l’habilitation Ă©lectrique BR Niveau 2
– Economie de la maintenance (coĂ»ts de la maintenance) Niveau 2
– Normes QSE Niveau 1
– DiffĂ©rents types de maintenance Niveau 2
– Normes IPC spĂ©cifiques Ă  la rĂ©paration Niveau 2
CritĂšres d’Ă©valuation de la compĂ©tence
– L’intervention est prĂ©parĂ©e
– Le dysfonctionnement est constatĂ©
– La maintenance ou la rĂ©paration est rĂ©alisĂ©e
– La fiche d’intervention est correctement renseignĂ©e
– Les risques d’une situation de travail sont repĂ©rĂ©s et les mesures appropriĂ©es pour sa santĂ©, sa sĂ©curitĂ© et celle des autres sont adoptĂ©es
– Le dĂ©roulement des tĂąches de travail est observĂ© avec attention et de façon soutenue de façon Ă  en contrĂŽler le rĂ©sultat attendu
– Des idĂ©es, pratiques, ressources inhabituelles sont introduites pour l’avancement de son travail ou de celui des autres

 

Annexe

Article

 

ANNEXE IV
RÉFÉRENTIEL D’ÉVALUATION
IV-1. Unités constitutives du diplÎme

 

UNITÉS INTITULÉS
U11 Mathématiques
U12 Physique-chimie
U2 RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques
U31 Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques
U32 Valorisation de la donnée et cybersécurité
U33 Economie-gestion
U34 Prévention Santé Environnement
U4 Langue vivante
U51 Français
U52 Histoire-géographie et enseignement moral et civique
U6 Arts appliqués et cultures artistiques
U7 Education physique et sportive
UF 1 et UF 2 Unités facultatives

 

UnitĂ© U11 – MathĂ©matiques

Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement de mathĂ©matiques de la classe de seconde prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Pour les classes de 1re et de terminale, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 fĂ©vrier 2020 fixant le programme d’enseignement de mathĂ©matiques des classes de premiĂšre et terminale prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 1 du 6 fĂ©vrier 2020).
La spécialité « cybersécurité, informatique et réseaux, électronique » de baccalauréat professionnel est rattachée au groupement A.

UnitĂ© U12 – Physique-chimie

Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement de physique-chimie de la classe de seconde prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Pour les classes de 1re et de terminale, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 fĂ©vrier 2020 fixant le programme d’enseignement de physique-chimie des classes de premiĂšre et terminale prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 1 du 6 fĂ©vrier 2020).
La spécialité « cybersécurité, informatique et réseaux, électronique » de baccalauréat professionnel est rattachée au groupement 2.
La dĂ©finition du contenu des unitĂ©s constitutives professionnelles (U2 – U31 – U32) a pour but de prĂ©ciser, pour chacune d’elles, les blocs de compĂ©tences visĂ©s dans un contexte professionnel donnĂ©, il s’agit Ă  la fois :

– de permettre la mise en correspondance des activitĂ©s professionnelles et des unitĂ©s dans le cadre du dispositif de « validation des acquis de l’expĂ©rience » (VAE) ;
– d’Ă©tablir la liaison entre les unitĂ©s, correspondant aux Ă©preuves, et le rĂ©fĂ©rentiel d’activitĂ©s professionnelles afin de prĂ©ciser le cadre de l’Ă©valuation.

UnitĂ© U2 – RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques

Le contenu sur lequel repose l’unitĂ© U2 correspond aux compĂ©tences du bloc n° 1 « RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques » dĂ©fini dans l’annexe III « rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences ».

UnitĂ© U31 – Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques

Le contenu sur lequel repose l’unitĂ© U31 correspond aux compĂ©tences du bloc n° 2 « Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques » dĂ©fini dans l’annexe III « rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences ».

UnitĂ© U32 – Valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ©

Le contenu sur lequel repose l’unitĂ© U32 correspond aux compĂ©tences du bloc n° 3 « Valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ© » dĂ©fini dans l’annexe III « rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences ».

UnitĂ© U33 – Economie-gestion

Le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l »arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement d’Ă©conomie-gestion des classes prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).

UnitĂ© U34 – PrĂ©vention, santĂ©, environnement

Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement de prĂ©vention santĂ© environnement de la classe de seconde prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Pour les classes de 1re et de terminale, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 fĂ©vrier 2020 fixant le programme d’enseignement de prĂ©vention-santĂ©-environnement des classes de premiĂšre et terminale prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 1 du 6 fĂ©vrier 2020).

UnitĂ© U4 – Langue vivante

Le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement de langues vivantes des classes prĂ©parant au certificat d’aptitude professionnelle et des classes prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).

UnitĂ© U51 – Français

Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement de français de la classe de seconde prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Pour les classes de 1re et de terminale, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 fĂ©vrier 2020 fixant le programme d’enseignement de français des classes de premiĂšre et terminale prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 1 du 6 fĂ©vrier 2020).

UnitĂ© U52 – Histoire-gĂ©ographie et enseignement moral et civique

Histoire-géographie :
Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement d’histoire-gĂ©ographie de la classe de seconde prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Pour les classes de 1re et de terminale, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 fĂ©vrier 2020 fixant le programme d’enseignement d’histoire-gĂ©ographie des classes de premiĂšre et terminale prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 1 du 6 fĂ©vrier 2020).
Enseignement moral et civique :
Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement moral et civique de la classe de seconde prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Pour les classes de 1re et de terminale, le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 fĂ©vrier 2020 fixant le programme d’enseignement moral et civique des classes de premiĂšre et terminale prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 1 du 6 fĂ©vrier 2020).

UnitĂ© U6 – Arts appliquĂ©s et cultures artistiques

Le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement d’arts appliquĂ©s et cultures artistiques des classes prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).

UNITÉ U7 – Education physique et sportive

Le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement d’Ă©ducation physique et sportive des classes prĂ©parant au certificat d’aptitude professionnelle et des classes prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).

UnitĂ©s facultatives – UF1 et UF2

Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :
Unité facultative de langue vivante étrangÚre ou régionale :
Le programme sur lequel repose l’unitĂ© est dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 3 avril 2019 fixant le programme d’enseignement de langues vivantes des classes prĂ©parant au certificat d’aptitude professionnelle et des classes prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel (BO spĂ©cial n° 5 du 11 avril 2019).
Unité facultative de mobilité :
Les compĂ©tences constitutives de l’unitĂ© facultative de mobilitĂ© sont dĂ©finies par l’arrĂȘtĂ© du 30 aoĂ»t 2019 portant crĂ©ation d’une unitĂ© facultative de mobilitĂ© et de l’attestation MobilitĂ©Pro dans les diplĂŽmes du baccalaurĂ©at professionnel, du brevet professionnel et du brevet des mĂ©tiers d’art (BO n° 35 du 26 septembre 2019).
Unité facultative secteur sportif :
Les compĂ©tences constitutives de l’unitĂ© facultative de secteur sportif sont dĂ©finies par l’arrĂȘtĂ© du 8 juillet 2021 modifiĂ© portant crĂ©ation d’une unitĂ© facultative de « secteur sportif » pour certaines spĂ©cialitĂ©s du baccalaurĂ©at professionnel et portant Ă©quivalences entre le baccalaurĂ©at professionnel et le brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport.

Annexe

Article

 

IV-2. RĂšglement d’examen

 

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL
« Cybersécurité, informatique et réseaux, électronique »
Voie scolaire dans un Ă©tablissement public ou privĂ© sous contrat ; Apprentissage en CFA habilitĂ© ou en CFA portĂ© par un EPLE, GRETA ou GIP-FCIP assurant toute la formation thĂ©orique ; Formation professionnelle continue dans un Ă©tablissement public Voie scolaire dans un Ă©tablissement privĂ© hors contrat, CFA ou section d’apprentissage non habilitĂ©, formation professionnelle continue en Ă©tablissement privĂ©, candidats justifiant de 3 annĂ©es d’expĂ©rience professionnelle, enseignement Ă  distance Voie de la formation professionnelle continue dans un Ă©tablissement public habilitĂ©
Epreuves Unités Coef. Mode Durée Mode Durée Mode Durée
E1 : Epreuve scientifique et technique 3
Sous-Ă©preuve E11
Mathématiques
U11 1,5 CCF Ponctuel Ă©crit et pratique 1 h CCF
Sous-Ă©preuve E12
Physique-chimie
U12 1,5 CCF Ponctuel Ă©crit et pratique 1 h CCF
E2 : RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques U2 5 CCF Ponctuel

pratique

3 h CCF
E3 : Epreuve professionnelle 10
Sous-Ă©preuve E31
Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques
U31 5 CCF Ponctuel

pratique

3 h CCF
Sous-Ă©preuve E32
Valorisation de la donnée et cybersécurité
U32 3 CCF Ponctuel

pratique

3 h CCF
Sous-Ă©preuve E33
Economie-gestion
U33 1 Ponctuel Ă©crit 2 h Ponctuel Ă©crit 2 h CCF
Sous-Ă©preuve E34
Prévention-santé-environnement
U34 1 Ponctuel Ă©crit 2 h Ponctuel Ă©crit 2 h CCF
E4 : Epreuve de langue vivante U4 2 CCF Ponctuel Ă©crit et oral 1 h + 10 mn CCF
E5 : Epreuve de français, histoire et géographie et enseignement moral et civique 5
Sous-Ă©preuve E51
Français
U51 2,5 Ponctuel Ă©crit 3 h Ponctuel Ă©crit 3 h CCF
Sous-Ă©preuve E52
Histoire-géographie et enseignement moral et civique
U52 2,5 Ponctuel Ă©crit 2 h 30 Ponctuel Ă©crit 2 h 30 CCF
E6 : Epreuve d’arts appliquĂ©s et cultures artistiques U6 1 CCF Ponctuel
Ă©crit
2 h CCF
E7 : Epreuve d’Ă©ducation physique et sportive U7 1 CCF Ponctuel

pratique

CCF
Epreuves facultatives (1)
EF1
EF2
UF1
UF2
(1) Le candidat peut choisir une ou deux unitĂ©s facultatives parmi les unitĂ©s possibles, les conditions sont fixĂ©es par la rĂ©glementation en vigueur. La langue vivante choisie au titre de l’Ă©preuve facultative est obligatoirement diffĂ©rente de celle choisie au titre de l’Ă©preuve obligatoire. Elle a une durĂ©e de 25 min. dont 5 min. de prĂ©paration.
Seuls les points excĂ©dant 10 sont pris en compte pour le calcul de la moyenne gĂ©nĂ©rale en vue de l’obtention du diplĂŽme et de l’attribution d’une mention.
S’agissant de l’Ă©valuation du chef-d’Ɠuvre, prĂ©sentĂ© uniquement par les candidats scolaires des Ă©tablissements d’enseignement public et privĂ© (sous ou hors contrat) et les candidats apprentis, sont pris en compte les points d’Ă©cart par rapport Ă  10 sur 20 affectĂ©s du coefficient 2. S’ils sont supĂ©rieurs, ils abondent le total gĂ©nĂ©ral des points servant au calcul de la moyenne gĂ©nĂ©rale conditionnant l’obtention du diplĂŽme ; s’ils sont infĂ©rieurs, ils viennent en dĂ©duction de ce total gĂ©nĂ©ral. Aucun coefficient d’Ă©preuve ou de sous-Ă©preuve du rĂšglement d’examen n’est modifiĂ©. Les modalitĂ©s de l’Ă©valuation du chef d’Ɠuvre au baccalaurĂ©at professionnel sont dĂ©finies par l’arrĂȘtĂ© du 20 octobre 2020 dĂ©finissant les modalitĂ©s de l’Ă©valuation du chef-d’Ɠuvre prĂ©vue Ă  l’examen du baccalaurĂ©at professionnel.

 

Annexe

Article

 

IV-3. DĂ©finition des Ă©preuves
Epreuve E1 – Epreuve scientifique et technique
UnitĂ© U11 – U12
Coefficient 3

Cette Ă©preuve comporte deux sous-Ă©preuves :

– E11 – sous Ă©preuve de mathĂ©matiques (U11) ;
– E12 – sous-Ă©preuve de physique-chimie (U12).

Sous-Ă©preuve E11 – MathĂ©matiques
Unité U11
Coefficient 1,5

La dĂ©finition de la sous-Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe III de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Sous-Ă©preuve E12 – Physique-chimie
Unité U12
Coefficient 1,5

La dĂ©finition de la sous-Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe IV de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Epreuve E2 – RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques
Unité U2
Coefficient 5

Objectif de l’Ă©preuve :
L’Ă©preuve a pour objectif l’Ă©valuation des compĂ©tences associĂ©es au pĂŽle « RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques » :

– C03 : Participer Ă  un projet ;
– C07 : RĂ©aliser des maquettes et prototypes ;
– C11 : Maintenir un systĂšme Ă©lectronique ou rĂ©seau informatique.

Les critĂšres d’Ă©valuation sont ceux dĂ©finis dans le rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences. L’Ă©valuation des candidats sur ces critĂšres s’appuie sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, savoir-ĂȘtre) de la compĂ©tence.
D’autres compĂ©tences peuvent ĂȘtre mobilisĂ©es mais ne sont pas Ă©valuĂ©es dans le cadre de cette Ă©preuve.
Contenu de l’Ă©preuve :
Les compétences sont évaluées dans un contexte professionnel conforme aux activités et tùches du pÎle « Réalisation et maintenance de produits électroniques » décrites dans le référentiel des activités professionnelles.
Les moyens et ressources associés aux activités professionnelles seront mises à disposition des candidats.
ModalitĂ©s d’Ă©valuation :
ContrĂŽle en cours de formation :
L’Ă©valuation s’appuie sur plusieurs activitĂ©s mises en Ɠuvre au cours de la formation permettant d’Ă©tablir un suivi et un bilan des compĂ©tences visĂ©es par l’Ă©preuve. Les activitĂ©s sont menĂ©es en centre de formation et/ou en entreprise.
Le suivi de l’acquisition des compĂ©tences, les bilans intermĂ©diaires et le bilan final sont Ă©tablis :

– par l’Ă©quipe pĂ©dagogique du domaine professionnel dans le cas oĂč l’activitĂ© est menĂ©e en centre de formation ;
– par l’Ă©quipe pĂ©dagogique du domaine professionnel, le tuteur ou maĂźtre d’apprentissage et le candidat dans le cas oĂč l’activitĂ© est menĂ©e conjointement avec une entreprise.

Le suivi des compĂ©tences requiert l’utilisation d’un livret de suivi individualisĂ© exploitĂ© par les enseignants assurant l’encadrement des candidats au cours de la formation. La frĂ©quence des bilans intermĂ©diaires est Ă  l’initiative de l’Ă©quipe pĂ©dagogique.
Au cours du dernier trimestre de la formation, une commission d’Ă©valuation est rĂ©unie sous l’autoritĂ© du chef d’Ă©tablissement. La commission d’Ă©valuation arrĂȘte le positionnement de chaque candidat Ă  son niveau de maĂźtrise des compĂ©tences sur la grille nationale d’Ă©valuation de l’Ă©preuve publiĂ©e dans la circulaire nationale d’organisation de l’examen.
A l’issue du positionnement, l’Ă©quipe pĂ©dagogique de l’Ă©tablissement de formation constitue, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

– le livret de suivi de compĂ©tences avec les bilans intermĂ©diaires ;
– la grille nationale d’Ă©valuation renseignĂ©e ayant conduit Ă  la proposition de note.

Forme ponctuelle :
L’Ă©preuve prend la forme d’une Ă©preuve ponctuelle pratique d’une durĂ©e de 3 heures. Elle se dĂ©roule sur un plateau technique adaptĂ© au contexte professionnel associĂ© Ă  l’Ă©preuve et dĂ©fini dans le rĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles.
L’encadrement de l’Ă©preuve est assurĂ© par une commission composĂ©e d’enseignants du domaine professionnel.
L’organisation de l’Ă©preuve est dĂ©finie dans la circulaire nationale d’organisation d’examen.
Les candidats sont positionnĂ©s Ă  leur niveau de maĂźtrise des compĂ©tences sur la grille nationale d’Ă©valuation de l’Ă©preuve publiĂ©e dans la circulaire nationale d’organisation de l’examen.

Epreuve E3 – Epreuve professionnelle
UnitĂ© U31 – U32 – U33 – U34
Coefficient 10

Cette Ă©preuve comporte quatre sous-Ă©preuves :

– E31 – sous Ă©preuve « Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques » (U31) ;
– E32 – sous-Ă©preuve « Valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ© » (U32) ;
– E33 – sous-Ă©preuve d’Ă©conomie-gestion (U33) ;
– E34 – sous-Ă©preuve de prĂ©vention, santĂ©, environnement (U34).

Sous-Ă©preuve E31 – Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques
Unité U31
Coefficient 5

Objectif de la sous-Ă©preuve :
La sous-Ă©preuve a pour objectif l’Ă©valuation des compĂ©tences associĂ©es au pĂŽle « Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques » :

– C06 : Valider la conformitĂ© d’une installation ;
– C09 : Installer les Ă©lĂ©ments d’un systĂšme Ă©lectronique ou informatique ;
– C10 : Exploiter un rĂ©seau informatique.

Les critĂšres d’Ă©valuation sont ceux dĂ©finis dans le rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences. L’Ă©valuation des candidats sur ces critĂšres s’appuie sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, savoir-ĂȘtre) de la compĂ©tence.
D’autres compĂ©tences peuvent ĂȘtre mobilisĂ©es mais ne sont pas Ă©valuĂ©es dans le cadre de cette sous-Ă©preuve.
Contenu de la sous-Ă©preuve :
Les compĂ©tences sont Ă©valuĂ©es dans un contexte professionnel conforme aux activitĂ©s et tĂąches du pĂŽle « Mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques » dĂ©crites dans le rĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles.
Les moyens et ressources associés aux activités professionnelles seront mises à disposition des candidats.
ModalitĂ©s d’Ă©valuation :
ContrĂŽle en cours de formation :
L’Ă©valuation s’appuie sur plusieurs activitĂ©s permettant d’Ă©tablir un suivi et un bilan des compĂ©tences visĂ©es par la sous-Ă©preuve. Les activitĂ©s sont menĂ©es en centre de formation et/ou en entreprise.
Le suivi de l’acquisition des compĂ©tences, les bilans intermĂ©diaires et le bilan final sont Ă©tablis :

– par l’Ă©quipe pĂ©dagogique du domaine professionnel dans le cas oĂč l’activitĂ© est menĂ©e en centre de formation ;
– par l’Ă©quipe pĂ©dagogique du domaine professionnel, le tuteur ou maĂźtre d’apprentissage et le candidat dans le cas oĂč l’activitĂ© est menĂ©e conjointement avec une entreprise.

Le suivi des compĂ©tences requiert l’utilisation d’un livret de suivi individualisĂ© exploitĂ© par les enseignants assurant l’encadrement des candidats au cours de la formation. La frĂ©quence des bilans intermĂ©diaires est Ă  l’initiative de l’Ă©quipe pĂ©dagogique.
Au cours du dernier trimestre de la formation, une commission d’Ă©valuation est rĂ©unie sous l’autoritĂ© du chef d’Ă©tablissement. La commission d’Ă©valuation arrĂȘte le positionnement de chaque candidat Ă  son niveau de maĂźtrise des compĂ©tences sur la grille nationale d’Ă©valuation de l’Ă©preuve publiĂ©e dans la circulaire nationale d’organisation de l’examen.
A l’issue du positionnement, l’Ă©quipe pĂ©dagogique de l’Ă©tablissement de formation constitue, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

– le livret de suivi des compĂ©tences avec les bilans intermĂ©diaires ;
– la grille nationale d’Ă©valuation renseignĂ©e ayant conduit Ă  la proposition de note.

Forme ponctuelle :
L’Ă©preuve prend la forme d’une Ă©preuve ponctuelle pratique d’une durĂ©e de 3 heures. Elle se dĂ©roule sur un plateau technique adaptĂ© au contexte professionnel associĂ© Ă  l’Ă©preuve et dĂ©fini dans le rĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles.
L’encadrement de l’Ă©preuve est assurĂ© par une commission composĂ©e de deux enseignants du domaine professionnel.
L’organisation de l’Ă©preuve est dĂ©finie dans la circulaire nationale d’organisation d’examen.
Les candidats sont positionnĂ©s Ă  leur niveau de maĂźtrise des compĂ©tences sur la grille nationale d’Ă©valuation de l’Ă©preuve publiĂ©e dans la circulaire nationale d’organisation de l’examen.

Sous-Ă©preuve E32 – Valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ©
Unité U32
Coefficient 3

Objectif de la sous-Ă©preuve :
La sous-Ă©preuve a pour objectif l’Ă©valuation des compĂ©tences associĂ©es au pĂŽle « Valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ© » :

– C01 : Communiquer en situation professionnelle (français/anglais) ;
– C04 : Analyser une structure matĂ©rielle et logicielle ;
– C08 : Coder.

Les critĂšres d’Ă©valuation sont ceux dĂ©finis dans le rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences. L’Ă©valuation des candidats sur ces critĂšres s’appuie sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, savoir-ĂȘtre) de la compĂ©tence.
D’autres compĂ©tences peuvent ĂȘtre mobilisĂ©es mais ne sont pas Ă©valuĂ©es dans le cadre de cette sous-Ă©preuve.
Contenu de la sous-Ă©preuve :
Les compétences sont évaluées dans un contexte professionnel conforme aux activités et tùches du pÎle « Valorisation de la donnée et cybersécurité » décrites dans le référentiel des activités professionnelles.
Les moyens et ressources associés aux activités professionnelles seront mises à disposition des candidats.
ModalitĂ©s d’Ă©valuation :
ContrĂŽle en cours de formation :
L’Ă©valuation s’appuie sur plusieurs activitĂ©s permettant d’Ă©tablir un suivi et un bilan des compĂ©tences visĂ©es par la sous-Ă©preuve. Les activitĂ©s sont menĂ©es en centre de formation et/ou en entreprise.
Le suivi de l’acquisition des compĂ©tences, les bilans intermĂ©diaires et le bilan final sont Ă©tablis :

– par l’Ă©quipe pĂ©dagogique du domaine professionnel dans le cas oĂč l’activitĂ© est menĂ©e en centre de formation ;
– par l’Ă©quipe pĂ©dagogique du domaine professionnel, le tuteur ou maĂźtre d’apprentissage et le candidat dans le cas oĂč l’activitĂ© est menĂ©e conjointement avec une entreprise.

Le suivi des compĂ©tences requiert l’utilisation d’un livret de suivi individualisĂ© exploitĂ© par les enseignants assurant l’encadrement des candidats au cours de la formation. La frĂ©quence des bilans intermĂ©diaires est Ă  l’initiative de l’Ă©quipe pĂ©dagogique.
Au cours du dernier trimestre de la formation, une commission d’Ă©valuation est rĂ©unie sous l’autoritĂ© du chef d’Ă©tablissement. La commission d’Ă©valuation arrĂȘte le positionnement de chaque candidat Ă  son niveau de maĂźtrise des compĂ©tences sur la grille nationale d’Ă©valuation de l’Ă©preuve publiĂ©e dans la circulaire nationale d’organisation de l’examen.
A l’issue du positionnement, l’Ă©quipe pĂ©dagogique de l’Ă©tablissement de formation constitue, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

– le livret de suivi des compĂ©tences avec les bilans intermĂ©diaires ;
– la grille nationale d’Ă©valuation renseignĂ©e ayant conduit Ă  la proposition de note.

Forme ponctuelle :
L’Ă©preuve prend la forme d’une Ă©preuve ponctuelle pratique d’une durĂ©e de 3 heures. Elle se dĂ©roule sur un plateau technique adaptĂ© au contexte professionnel associĂ© Ă  l’Ă©preuve et dĂ©fini dans le rĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles.
L’encadrement de l’Ă©preuve est assurĂ© par une commission composĂ©e de deux enseignants du domaine professionnel.
L’organisation de l’Ă©preuve est dĂ©finie dans la circulaire nationale d’organisation d’examen.
Les candidats sont positionnĂ©s Ă  leur niveau de maĂźtrise des compĂ©tences sur la grille nationale d’Ă©valuation de l’Ă©preuve publiĂ©e dans la circulaire nationale d’organisation de l’examen.

Sous-Ă©preuve E33 – Economie-gestion
Unités U33
Coefficient 1

La dĂ©finition de la sous-Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe VI de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Sous-Ă©preuve E34 – PrĂ©vention santĂ© environnement
Unités U34
Coefficient 1

La dĂ©finition de la sous-Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe VIII de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Epreuve E4 – Langue vivante
Unité U4
Coefficient 2

La dĂ©finition de l’Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe V de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Epreuve E5 – Français, histoire-gĂ©ographie et enseignement moral et civique
U51 – U52
Coefficient 5

Cette Ă©preuve comporte deux sous-Ă©preuves :

– E51 – sous Ă©preuve de français (U51) ;
– E52 – sous Ă©preuve d’histoire-gĂ©ographie et d’enseignement moral et civique (U52).

Sous-Ă©preuve E51 – Français
Unités U51
Coefficient 2,5

La dĂ©finition de la sous-Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe I de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Sous-Ă©preuve E52 – Histoire-gĂ©ographie et enseignement moral et civique
Unités U52
Coefficient 2,5

La dĂ©finition de la sous-Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe II de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Epreuve E6 – Arts appliquĂ©s et cultures artistiques
Unité U6
Coefficient 1

La dĂ©finition de l’Ă©preuve actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe IX de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Epreuve E7 – Education physique et sportive
Unité U7
Coefficient 1

La dĂ©finition de l’Ă©preuve d’Ă©ducation physique et sportive actuellement en vigueur est celle fixĂ©e dans l’annexe X de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).

Epreuves facultatives
Unité UF1, unité UF2

Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :
Epreuve facultative de langue vivante étrangÚre ou régionale :
L’Ă©preuve actuellement en vigueur qui est attachĂ©e Ă  cette unitĂ© a pour but de vĂ©rifier la capacitĂ© du candidat de comprendre une langue vivante parlĂ©e et la capacitĂ© de s’exprimer de maniĂšre intelligible pour un interlocuteur n’exigeant pas de particularitĂ©s linguistiques excessives sur un sujet d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Elle englobe l’ensemble des compĂ©tences Ă©numĂ©rĂ©es dans l’annexe XI de l’arrĂȘtĂ© du 17 juin 2020 fixant les unitĂ©s gĂ©nĂ©rales du baccalaurĂ©at professionnel et dĂ©finissant les modalitĂ©s d’Ă©valuation des Ă©preuves ou sous-Ă©preuves d’enseignement gĂ©nĂ©ral (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).
Epreuve facultative de mobilité :
L’Ă©preuve facultative de mobilitĂ© est dĂ©finie par l’arrĂȘtĂ© du 30 aoĂ»t 2019 portant crĂ©ation d’une unitĂ© facultative de mobilitĂ© et de l’attestation MobilitĂ©Pro dans le diplĂŽme du baccalaurĂ©at professionnel, du brevet professionnel et du brevet des mĂ©tiers d’art (BO n° 35 du 26 septembre 2019).
Epreuve facultative secteur sportif :
L’Ă©preuve facultative « secteur sportif » est dĂ©finie par l’arrĂȘtĂ© du 8 juillet 2021 modifiĂ© crĂ©ant l’unitĂ© professionnelle facultative « secteur sportif » pour certaines spĂ©cialitĂ©s du baccalaurĂ©at professionnel et portant Ă©quivalences entre le baccalaurĂ©at professionnel et le brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport.

Annexe

Article

 

ANNEXE V
PÉRIODE DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

Les pĂ©riodes de formation en milieu professionnel se dĂ©roulent dans une ou plusieurs entreprises dĂ©finies par le rĂ©fĂ©rentiel des activitĂ©s professionnelles. Ces entreprises d’accueil rĂ©pondent aux exigences de la formation au baccalaurĂ©at professionnel « CIEL ».
Le tuteur ou le maĂźtre d’apprentissage contribue Ă  la formation en parfaite collaboration avec l’Ă©quipe pĂ©dagogique du centre de formation. Il veille Ă  assurer la complĂ©mentaritĂ© des savoirs et des savoir-faire entre l’organisme de formation et l’entreprise d’accueil.

1. Objectifs de formation en milieu professionnel

La formation en milieu professionnel est une phase déterminante menant au diplÎme.
Lâ€˜Ă©lĂšve, l’apprenti ou le stagiaire de la formation continue, est amenĂ© Ă  s’intĂ©grer dans une Ă©quipe, Ă  participer aux activitĂ©s de l’entreprise et Ă  rĂ©aliser des tĂąches sous la responsabilitĂ© du tuteur ou du maĂźtre d’apprentissage.
L’Ă©lĂšve, pendant les pĂ©riodes de formation en milieu professionnel (PFMP), l’apprenti ou le stagiaire de la formation continue :

– conforte et met en Ɠuvre ses compĂ©tences en les adaptant au contexte professionnel ;
– dĂ©veloppe de nouvelles compĂ©tences.

La formation en milieu professionnel a pour objectifs de :

– conforter un projet professionnel et d’ĂȘtre accompagnĂ© dans un projet d’orientation ;
– ĂȘtre sensibilisĂ© Ă  la culture d’entreprise ;
– participer Ă  des activitĂ©s afin de conforter et d’acquĂ©rir des savoirs, savoir-faire et savoir-ĂȘtre ;
– s’insĂ©rer dans une Ă©quipe ;
– observer, comprendre et analyser, lors de situations rĂ©elles, les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments liĂ©s Ă  des stratĂ©gies industrielles ;
– apprĂ©hender concrĂštement la rĂ©alitĂ© des contraintes Ă©conomiques, humaines et techniques de l’entreprise ;
– comprendre la nĂ©cessitĂ© de l’intĂ©gration du concept de la qualitĂ© dans toutes les activitĂ©s dĂ©veloppĂ©es ;
– intervenir sur des technologies ou des Ă©quipements spĂ©cifiques ou trĂšs rĂ©cents dont ne disposent pas les Ă©tablissements de formation ;
– comprendre l’importance de l’application des rĂšgles d’hygiĂšne et de sĂ©curitĂ©, des mĂ©thodes de travail et du respect de l’environnement ;
– mettre en Ɠuvre des compĂ©tences dans le domaine de la communication, Ă©tablissant, en particulier, de vĂ©ritables relations avec diffĂ©rents interlocuteurs ou services de l’entreprise ;
– prendre conscience de l’importance de la compĂ©tence de tous les acteurs et des services de l’entreprise.

2. Organisation de la formation en milieu professionnel
2.1. Voie scolaire/PFMP

La circulaire n° 2016-053 du 29 mars 2016 prĂ©voit l’organisation et l’accompagnement des pĂ©riodes de formation en milieu professionnel.
La durée des périodes de formation en milieu professionnel est de 22 semaines.
Les PFMP sont rĂ©parties sous la responsabilitĂ© du chef d’Ă©tablissement sur les trois annĂ©es du cycle de formation, dans le respect des dispositions de l’arrĂȘtĂ© du 21 novembre 2018 relatif Ă  l’organisation et aux enseignements dispensĂ©s dans les formations sous statut scolaire prĂ©parant au baccalaurĂ©at professionnel et de son annexe.
A l’issue de chaque PFMP, l’attestation de PFMP doit ĂȘtre renseignĂ©e et signĂ©e par le tuteur. Elle prĂ©cise la pĂ©riode, la structure et le nombre de semaines effectuĂ©es.
Un document de liaison, Ă©laborĂ© en Ă©tablissement par les enseignants et validĂ© par l’inspecteur ou l’inspectrice en charge du diplĂŽme, suit l’Ă©lĂšve pendant la totalitĂ© de sa formation. Il liste les activitĂ©s rĂ©alisĂ©es conformĂ©ment au rĂ©fĂ©rentiel d’activitĂ©s professionnelles.

2.2. Voie de l’apprentissage

La formation fait l’objet d’un contrat conclu entre l’apprenti et son employeur conformĂ©ment aux dispositions en vigueur du code du travail.
Afin d’assurer la cohĂ©rence de la formation, l’Ă©quipe pĂ©dagogique du centre de formation d’apprentis doit veiller Ă  informer le maĂźtre d’apprentissage des objectifs de la formation en milieu professionnel et des compĂ©tences Ă  acquĂ©rir ou Ă  mettre en Ɠuvre dans le contexte professionnel.
Il est important que les diverses activitĂ©s de la formation soient rĂ©alisĂ©es par l’apprenti en entreprise. En cas de situation d’entreprise n’offrant pas tous les aspects de la formation, l’article R. 6223-10 du code du travail sera mis en application.

2.3. Voie de la formation professionnelle continue
2.3.1. Candidat en situation de premiĂšre formation pour ce diplĂŽme ou en reconversion

La formation se dĂ©roule en milieu professionnel et en centre de formation continue. Ces deux lieux assurent conjointement l’acquisition des compĂ©tences figurant dans le rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences du diplĂŽme.
Lors de son inscription Ă  l’examen, le candidat est tenu de prĂ©senter un certificat attestant qu’il a suivi la formation de 22 semaines en entreprise.
A l’issue de chaque pĂ©riode, l’attestation de prĂ©sence doit ĂȘtre renseignĂ©e et signĂ©e par le tuteur. Elle prĂ©cise la pĂ©riode, la structure et le nombre de semaines effectuĂ©es.

2.3.2. Candidat en formation de perfectionnement

L’attestation de formation en milieu professionnel est remplacĂ©e par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l’intĂ©ressĂ© a participĂ© Ă  des activitĂ©s visĂ©es par le diplĂŽme en qualitĂ© de salariĂ© Ă  temps plein, pendant six mois au cours de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dant l’examen, ou Ă  temps partiel pendant un an au cours des deux annĂ©es prĂ©cĂ©dant l’examen.

2.4. Candidat se prĂ©sentant au titre de trois annĂ©es d’expĂ©rience professionnelle

Le candidat n’effectue pas de formation en milieu professionnel mais doit justifier de trois annĂ©es d’expĂ©riences professionnelles dans un emploi qualifiĂ© correspondant aux objectifs du baccalaurĂ©at professionnel pour lequel il s’inscrit.

2.5. Positionnement

Pour les candidats positionnés par décision du recteur la durée minimale de la période en milieu professionnel est de :

– 10 semaines pour les candidats de la voie scolaire (articles D. 337-62 Ă  D. 337-65 du code de l’Ă©ducation) ;
– 8 semaines pour les candidats issus de la voie de la formation professionnelle continue visĂ©s au paragraphe 2.3.

L’Ă©quipe pĂ©dagogique dĂ©termine avec le candidat, en fonction de son parcours et de son projet professionnel le ou les secteurs sur lesquels doivent porter les pĂ©riodes en milieu professionnel.
Dans le cas oĂč le cycle de formation se dĂ©roule sur deux ans (Ă©lĂšves venant d’un CAP d’un autre secteur ou d’une seconde gĂ©nĂ©rale ou technologique par exemple), la durĂ©e des PFMP est ramenĂ©e Ă  16 semaines conformĂ©ment Ă  l’arrĂȘtĂ© du 21 novembre 2018 prĂ©citĂ©.
Les entreprises retenues pour les immersions en milieu professionnel doivent permettre au candidat de dĂ©couvrir les secteurs d’activitĂ© ciblĂ©s par le rĂ©fĂ©rentiel, en adĂ©quation avec le positionnement Ă©tabli.

Annexe

Article

 

ANNEXE VI
TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE ÉPREUVES OU UNITÉS DE L’ANCIEN ET DU NOUVEAU DIPLÔME

 

Baccalauréat professionnel
« SystÚmes numériques » à 3 options :
– Option A : sĂ»retĂ© et sĂ©curitĂ© des infrastructures,

de l’habitat et du tertiaire
– Option B : audiovisuels, rĂ©seau et Ă©quipements domestiques
– Option C : rĂ©seaux informatiques et systĂšmes communicants
dĂ©fini par l’arrĂȘtĂ© du 1er mars 2016
(DerniĂšre session : 2025)

Baccalauréat professionnel
« Cybersécurité, informatique et réseaux, électronique »
dĂ©fini par le prĂ©sent arrĂȘtĂ©
(PremiĂšre session : 2026)
Epreuves ou sous-épreuves Unités Epreuves ou sous-épreuves Unités
Sous-épreuve E11 : mathématiques U11 Sous-épreuve E11 : mathématiques U11
Sous-Ă©preuve E12 : sciences physiques et chimiques U12 Sous-Ă©preuve E12 : physique-chimie U12
E2 – Epreuve technologique : analyse d’un systĂšme numĂ©rique U2 Sous-Ă©preuve E32 : valorisation de la donnĂ©e et cybersĂ©curitĂ© U32
Sous-Ă©preuve E31 : situations de travail spĂ©cifiĂ©es et rĂ©alisĂ©es en milieu professionnel U31 Sous-Ă©preuve E31 : mise en Ɠuvre de rĂ©seaux informatiques U31
Sous-Ă©preuve E32 : prĂ©paration – installation – mise en service – maintenance d’un systĂšme numĂ©rique U32 E2 – RĂ©alisation et maintenance de produits Ă©lectroniques U2
Sous-Ă©preuve E34 : Ă©conomie-gestion U33 Sous-Ă©preuve E33 : Ă©conomie-gestion U33
Sous-épreuve E35 : prévention, santé, environnement U34 Sous-épreuve E34 : prévention, santé, environnement U34
E4 – Epreuve de langue vivante U4 E4 – Epreuve de langue vivante U4
Sous-épreuve E51 : français U51 Sous-épreuve E51 : français U51
Sous-épreuve E52 : histoire, géographie et enseignement moral et civique U52 Sous-épreuve E52 : histoire-géographie et enseignement moral et civique U52
E6 – Epreuve d’arts appliquĂ©s et cultures artistiques U6 E6 – Epreuve d’arts appliquĂ©s et cultures artistiques U6
E7- Epreuve d’Ă©ducation physique et sportive U7 E7 – Epreuve d’Ă©ducation physique et sportive U7
EF1 UF1 EF1 UF1
EF2 UF2 EF2 UF2

 

Date et signature(s)

Fait le 13 février 2023.

Pour le ministre et par délégation :
La cheffe de service de l’instruction publique et de l’action pĂ©dagogique, adjointe au directeur gĂ©nĂ©ral,
R.-M. Pradeilles-Duval