🟩 ArrĂȘtĂ© du 27 septembre 2022 modifiant l’arrĂȘtĂ© portant crĂ©ation de la mention « surf et disciplines associĂ©es » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© « Ă©ducateur sportif »

Références

NOR : SPOV2227713A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2022/9/27/SPOV2227713A/jo/texte
Source : JORF n°0235 du 9 octobre 2022, texte n° 42

En-tĂȘte

La ministre des sports et des jeux Olympiques et Paralympiques,
Vu le code du sport, notamment ses articles L. 212-1, R. 212-10-17, D. 212-20 et suivants, et A. 212-47 et suivants ;
Vu le dĂ©cret n° 2021-393 du 2 avril 2021 relatif au certificat professionnel, brevet professionnel, diplĂŽme d’Etat et diplĂŽme d’Etat supĂ©rieur de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport et Ă  leurs certificats complĂ©mentaires ;
Vu l’arrĂȘtĂ© du 4 avril 2018 portant crĂ©ation de la mention « surf et disciplines associĂ©es » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© « Ă©ducateur sportif » ;
Vu l’avis de la commission professionnelle consultative du sport et de l’animation en date du 28 juin 2022,
ArrĂȘte :

Article 1

L’article 2 de l’arrĂȘtĂ© du 4 avril 2018 susvisĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 2. – La possession du diplĂŽme mentionnĂ© Ă  l’article 1er atteste que son titulaire met en Ɠuvre les compĂ©tences suivantes :

« – encadrer tout public dans tout lieu et toute structure ;
« – mettre en Ɠuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure ;
« – conduire une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage dans le champ du surf et disciplines associĂ©es ;
« – mobiliser les techniques de la mention “surf et disciplines associĂ©es” pour mettre en Ɠuvre une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage. »

Article 2

L’article 3 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 3. – Les rĂ©fĂ©rentiels professionnel et de certification des unitĂ©s capitalisables constitutives du diplĂŽme dĂ©finis Ă  l’article D. 212-23 du code du sport figurent Ă  l’annexe I au prĂ©sent arrĂȘtĂ©. »

Article 3

L’article 4 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 4. – Les exigences prĂ©alables Ă  l’entrĂ©e en formation, prĂ©vues Ă  l’article R. 212-10-17 du code du sport et aux articles A. 212-35 et A. 212-36 de ce mĂȘme code, sont les suivantes :
« a) Etre titulaire a minima de l’attestation de formation relative au secourisme “premiers secours en Ă©quipe de niveau 1” (PSE 1) ou Ă©quivalent en cours de validitĂ© ;
« b) Attester d’un niveau natatoire permettant de garantir la sĂ©curitĂ© des pratiquants et des tiers ;
« c) Satisfaire au test d’exigences prĂ©alables.
« Il est procĂ©dĂ© à la vĂ©rification de ces exigences prĂ©alables au moyen de :
« a) La production de l’attestation de formation relative au secourisme le cas Ă©chĂ©ant assortie de l’attestation de formation continue en cours de validitĂ© ;
« b) La production d’une attestation de deux cent mĂštres nage libre rĂ©alisĂ©s en piscine en un temps n’excĂ©dant pas : trois minutes et vingt secondes pour les hommes et trois minutes et trente secondes pour les femmes. L’attestation est dĂ©livrĂ©e par une personne titulaire d’une certification professionnelle a minima de niveau 4 ayant des prĂ©rogatives d’enseignement de la natation et titulaire d’une carte professionnelle en cours de validitĂ© ;
« c) La rĂ©ussite au test d’exigences prĂ©alables suivants :
« Le candidat rĂ©alise, avec le support de son choix, une prestation de vingt minutes minimum exĂ©cutĂ©e dans des conditions de compĂ©tition consistant en une ou plusieurs manƓuvres, issues du rĂ©pertoire figurant en annexe II au prĂ©sent arrĂȘtĂ©, sur une vague en exploitant sa hauteur et sa longueur fonctionnelle, avec vitesse et contrĂŽle.
« La prestation est rĂ©alisĂ©e sur l’un des supports suivants au choix du candidat : surf ; bodyboard ; longboard ou stand up paddle surf dit “supsurf”.
« Les deux meilleures vagues sont prises en compte.
« Les modalitĂ©s de validation du test sont dĂ©finies en fonction des conditions de mer et prĂ©cisĂ©es avant le dĂ©but du test (lieu, durĂ©e des sĂ©ries, temps de mise Ă  l’eau, composition des sĂ©ries).
« En cas de danger, les Ă©valuateurs peuvent arrĂȘter un candidat Ă  tout moment au cours du test.
« Le rectorat de rĂ©gion acadĂ©mique en charge d’Ă©tablir le calendrier des tests d’exigences prĂ©alables Ă  l’entrĂ©e en formation, peut s’appuyer sur le directeur technique national de la FĂ©dĂ©ration française de surf ou son reprĂ©sentant, pour la mise en Ɠuvre et l’Ă©valuation du test susmentionnĂ©. La rĂ©ussite Ă  ce test d’exigence prĂ©alable est attestĂ©e par le recteur de rĂ©gion acadĂ©mique. »

Article 4

L’article 5 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 5. – Les exigences prĂ©alables Ă  la mise en situation professionnelle des personnes en cours de formation prĂ©vues Ă  l’article R. 212-10-20 du code du sport sont les suivantes :

« – ĂȘtre capable d’Ă©valuer les risques objectifs liĂ©s Ă  la pratique du surf et disciplines associĂ©es ;
« – ĂȘtre capable d’anticiper les risques potentiels liĂ©s Ă  l’activitĂ© pour le pratiquant ;
« – ĂȘtre capable de maĂźtriser le comportement et les gestes Ă  rĂ©aliser en cas d’incident ou d’accident ;
« – ĂȘtre capable de mettre en Ɠuvre une sĂ©ance d’animation en surf et disciplines associĂ©es.

« Elles sont vĂ©rifiĂ©es et attestĂ©es par l’organisme de formation, dans les conditions mentionnĂ©es dans le dossier d’habilitation prĂ©vu Ă  l’article R. 212-10-11, au moyen au moyen d’une mise en situation professionnelle consistant en l’organisation et la conduite par le candidat d’une sĂ©ance d’animation en surf et disciplines associĂ©es d’une durĂ©e de vingt minutes minimum Ă  trente minutes maximum, auprĂšs d’un public de six Ă  huit pratiquants.
« Cette sĂ©ance d’animation comporte une Ă©preuve pratique de sauvetage qui prend la forme d’une intervention sur un cas reprĂ©sentatif de l’accidentologie en surf et disciplines associĂ©es.
« Cette sĂ©ance d’animation est suivie d’un entretien d’une durĂ©e de vingt minutes maximum portant sur les aspects sĂ©curitaires dont le matĂ©riel, la rĂšglementation, l’organisation pĂ©dagogique, la mĂ©tĂ©orologie et la connaissance du milieu nautique (maritime et eaux intĂ©rieures). »

Article 5

L’article 6 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 6. – Les Ă©preuves certificatives sont Ă©valuĂ©es dans les conditions prĂ©vues Ă  l’article A. 212-26 du code du sport.
« Les modalitĂ©s de la situation d’Ă©valuation certificative de l’unitĂ© capitalisable 1 (UC1) “encadrer tout public dans tout lieu et toute structure” et de l’unitĂ© capitalisable 2 (UC2) “mettre en Ɠuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure” figurent Ă  l’article A. 212-47-3 du code du sport.
« Les modalitĂ©s de la situation d’Ă©valuation certificative de l’unitĂ© capitalisable 3 (UC3) “conduire une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage dans le champ du surf et disciplines associĂ©es” et de l’unitĂ© capitalisable 4 (UC4) “mobiliser les techniques de la mention « surf et disciplines associĂ©es » pour mettre en Ɠuvre une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage” figurent en annexe III au prĂ©sent arrĂȘtĂ©. »

Article 6

L’article 7 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 7. – Les qualifications des personnes en charge de la formation, les qualifications des tuteurs, ainsi que les qualifications des Ă©valuateurs des personnes en formation pour l’obtention du brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© â€œĂ©ducateur sportif” mention “surf et disciplines associĂ©es” sont les suivantes :
« a) Le coordonnateur pédagogique :
« La coordination pĂ©dagogique des formations est assurĂ©e par un professionnel affectĂ© dans l’Ă©tablissement ou contractuel permanent de l’Ă©tablissement qui doit ĂȘtre titulaire d’un brevet d’Ă©tat d’Ă©ducateur sportif du deuxiĂšme degrĂ© (BEES2) option surf ou d’un diplĂŽme d’Etat de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© “perfectionnement sportif” ou d’un diplĂŽme d’Etat supĂ©rieur de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© “performance sportive” dans le champ du surf et justifier d’une expĂ©rience dans le champ de la formation professionnelle de la filiĂšre surf de deux annĂ©es minimum.
« A titre exceptionnel, l’Ă©tablissement peut disposer, en appui du coordonnateur, d’un personnel technique et pĂ©dagogique ou d’un spĂ©cialiste de la discipline, titulaire d’un diplĂŽme de surf de niveau 4 (BEES ou BPJEPS) avec une expĂ©rience de formation de cadre ou en voie d’acquisition du diplĂŽme d’Etat de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© “perfectionnement sportif” ou du diplĂŽme d’Etat supĂ©rieur de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© “performance sportive” mention surf de mer.
« Sont dispensĂ©s de ces exigences, dans le cadre d’une co-coordination, les agents de catĂ©gorie A justifiant d’une expĂ©rience, de compĂ©tences et d’un niveau technique dans le domaine considĂ©rĂ© par le diplĂŽme d’Etat de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© “perfectionnement sportif” mention “surf et disciplines associĂ©es” ;
« b) Les formateurs permanents :
« Les formateurs permanents doivent ĂȘtre titulaires a minima d’une certification professionnelle de niveau 4 dans le champ du surf et disciplines associĂ©es et justifier a minima de trois annĂ©es d’expĂ©rience professionnelle d’encadrement sportif en surf et disciplines associĂ©es.
« Sont dispensĂ©s de ces exigences, les agents de catĂ©gorie A justifiant d’une expĂ©rience, de compĂ©tences et d’un niveau technique dans le domaine considĂ©rĂ© par le diplĂŽme d’Etat de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© “perfectionnement sportif” mention “surf et disciplines associĂ©es” ;
« c) Les tuteurs :
« Les tuteurs doivent ĂȘtre titulaires a minima d’une certification professionnelle de niveau 4 dans le champ du surf et disciplines associĂ©es depuis au moins deux annĂ©es et justifier a minima de deux annĂ©es d’expĂ©rience professionnelle d’encadrement en surf ;
« d) Les évaluateurs :
« Les Ă©valuateurs de l’unitĂ© capitalisable 1 (UC1) “encadrer tout public dans tout lieu et toute structure” et de l’unitĂ© capitalisable 2 (UC2) “mettre en Ɠuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure” sont choisis en raison de leur expĂ©rience, de leurs compĂ©tences et de leur niveau technique dans le domaine considĂ©rĂ© par le brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© â€œĂ©ducateur sportif”.
« Les Ă©valuateurs de l’unitĂ© capitalisable 3 (UC3) “conduire une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage dans le champ du surf et disciplines associĂ©es” et de l’unitĂ© capitalisable 4 (UC4) “mobiliser les techniques de la mention “surf et disciplines associĂ©es”, pour mettre en Ɠuvre une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage” doivent ĂȘtre titulaires a minima d’une certification professionnelle de niveau 4 dans le champ du surf et disciplines associĂ©es, et justifier d’une expĂ©rience professionnelle dans l’encadrement sportif du surf et disciplines associĂ©es de trois annĂ©es minimum.
« Un des deux Ă©valuateurs peut ĂȘtre dispensĂ© de ces exigences s’il est personnel technique et pĂ©dagogiques relevant du ministĂšre chargĂ© des sports ou professeur ou enseignant d’Ă©ducation physique et sportive du ministĂšre de l’Ă©ducation nationale. »

Article 7

L’article 8 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 8. – Le tableau rĂ©capitulatif des dispenses des exigences prĂ©alables Ă  l’entrĂ©e en formation (EPEF) et des exigences prĂ©alables Ă  la mise en situation professionnelle (EPMSP) ainsi que des Ă©quivalences d’unitĂ©s capitalisables (UC) avec le brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© â€œĂ©ducateur sportif” mention “surf et disciplines associĂ©es” figure en annexe IV au prĂ©sent arrĂȘtĂ©. »

Article 8

L’article 9 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 9. – Le candidat demandant une validation des acquis de l’expĂ©rience en vue de l’obtention du brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© â€œĂ©ducateur sportif”, mention “surf et disciplines associĂ©es” doit satisfaire aux exigences prĂ©alables Ă  l’entrĂ©e en formation mentionnĂ©es Ă  l’article 4 du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.
« L’unitĂ© capitalisable 4 (UC4) “mobiliser les techniques de la mention « surf et disciplines associĂ©es » pour mettre en Ɠuvre une sĂ©ance, un cycle d’animation ou d’apprentissage” ne peut pas ĂȘtre obtenue par la voie de la validation des acquis de l’expĂ©rience.

Article 9

L’article 11 du mĂȘme arrĂȘtĂ© est remplacĂ© par les dispositions suivantes :

« Art. 11. – Afin d’assurer le maintien des compĂ©tences professionnelles en matiĂšre de sĂ©curitĂ© des pratiquants et des tiers, le titulaire du brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport spĂ©cialitĂ© â€œĂ©ducateur sportif” mention “surf et disciplines associĂ©es” fait l’objet d’une formation de mise Ă  niveau dĂ©finie par arrĂȘtĂ© au sens de l’article R. 212-1 du code du sport. »

Article 10

Les annexes du mĂȘme arrĂȘtĂ© sont remplacĂ©es par les annexes I, II, III et IV au prĂ©sent arrĂȘtĂ©.

« ANNEXE I
« RÉFÉRENTIEL D’ACTIVITÉS, DE COMPÉTENCES ET D’ÉVALUATION DU BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ “ÉDUCATEUR SPORTIF” MENTION “SURF ET DISCIPLINES ASSOCIÉES”

Le titulaire du BPJEPS mention « surf et disciplines associées » exerce le métier communément appelé moniteur de surf. Le moniteur de surf intervient en surf et disciplines associées (bodyboard, longboard, bodysurf, skimboard, stand up paddle dit « SUP », kneeboard, surf tandem, para-surf et para-surf adapté) en autonomie, dans toute structure, du secteur public ou privé.
Les moniteurs de surf peuvent ĂȘtre amenĂ©s Ă  intervenir auprĂšs de tout public : pour l’encadrement des activitĂ©s d’initiation en pĂ©riode estivale ; pour faire progresser les publics Ă  l’annĂ©e ; pour accompagner des publics Ă©loignĂ©s de la pratique (femmes, personnes en situation de handicap, surf santĂ©) ; pour faire dĂ©couvrir les disciplines Ă©mergentes (SUP, Foil
).
La pratique du surf est rĂ©partie entre les clubs affiliĂ©s Ă  la FĂ©dĂ©ration française de surf, les Ă©coles labellisĂ©es « Écoles françaises de surf » (EFS) et le secteur privĂ© commercial qui dĂ©passe en nombre les clubs associatifs et reprĂ©sente un fort bassin d’employeurs sur l’ensemble du territoire.
Le dĂ©veloppement du stand up paddle, l’apparition et le dĂ©veloppement de vagues artificielles, permettent au surf et aux activitĂ©s de dĂ©couverte du surf de toucher des nouveaux publics, sur des pĂ©riodes plus longues et plus uniquement sur le littoral mĂȘme si 70 % de la pratique de l’activitĂ© demeure dans la rĂ©gion de Nouvelle Aquitaine (sources PĂŽle ressources national « sports de nature »).
La durĂ©e des saisons en surf s’Ă©tant allongĂ©e ces derniĂšres annĂ©es, les Ă©volutions se situent de plus en plus vers des emplois d’entraĂźneur de surf ou de coordonnateur d’Ă©quipe de moniteurs avec un DEJEPS Surf ou vers une bi-qualification complĂ©mentaire avec les sports hivernaux.
Les types d’emplois accessibles aux titulaires du BPJEPS mention « surf et disciplines associĂ©es » correspondent Ă  des emplois majoritairement Ă  temps plein, dans des Ă©coles privĂ©es commerciales, des collectivitĂ©s territoriales, des SEM, des associations sportives (club de surf).
Cependant, l’emploi est encore majoritairement sur des saisons mais de plus en plus longues permettant ainsi la crĂ©ation de CDI Ă  l’annĂ©e, notamment dans les clubs.
RÉFÉRENTIEL D’ACTIVITÉS
DĂ©crit les situations de travail

et les activités exercées, les métiers

ou emplois visés.

RÉFÉRENTIEL

DE COMPÉTENCES
Identifie les compétences

et les connaissances, y compris

transversales, qui découlent

du rĂ©fĂ©rentiel d’activitĂ©s.

RÉFÉRENTIEL D’ÉVALUATION
DĂ©finit les critĂšres et les modalitĂ©s d’Ă©valuation des acquis
Les modalitĂ©s d’Ă©valuation des unitĂ©s capitalisables (UC) 1 et 2 sont dĂ©finies Ă  l’article A. 212-47-3 du code du sport.
Les modalitĂ©s d’Ă©valuation des unitĂ©s capitalisables (UC) 3 et 4 sont dĂ©finies Ă  l’annexe III du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.
MODALITÉS D’ÉVALUATION CRITÈRES D’ÉVALUATION
UC 1 – ENCADRER TOUT PUBLIC DANS TOUT LIEU ET TOUTE STRUCTURE
Participation au fonctionnement de la structure de surf et disciplines associées
– Accueil, information et orientation des diffĂ©rents publics au sein de la structure proposant la pratique du surf et disciplines associĂ©es en prenant en compte leurs caractĂ©ristiques physiques, cognitives et psychiques ;
– Participation aux actions de communication et de promotion des activitĂ©s de surf et disciplines associĂ©es en adaptant les modalitĂ©s de communication de l’information aux singularitĂ© de son interlocuteur ;
– Promotion du surf et disciplines associĂ©es avec le dĂ©veloppement des nouvelles pratiques, en relation avec les collectivitĂ©s locales, le monde scolaire et les entreprises, et selon des modalitĂ©s adaptĂ©es aux caractĂ©ristiques et besoins de chacun ;
– Participation Ă  la planification des activitĂ©s et veille quant Ă  leur dĂ©clinaison opĂ©rationnelle dans un label de dĂ©marche citoyenne avec un souci de prĂ©servation des ressources ;
– Participation Ă  l’organisation des activitĂ©s de la structure en prenant en compte les caractĂ©ristiques singuliĂšres des diffĂ©rents publics notamment ceux en situation de handicap ;
– Contribution active aux initiatives prenant en compte le dĂ©veloppement durable.
C1.1 – Communiquer dans les situations de la vie professionnelle en adaptant la dĂ©marche et les outils aux singularitĂ© des interlocuteurs.
C1.2 – Prendre en compte les caractĂ©ristiques des publics dans leurs environnements dans une dĂ©marche d’Ă©ducation Ă  la citoyennetĂ© en favorisant la dimension collective et l’intĂ©gration de tous.
C1.3 – Contribuer au fonctionnement d’une structure en tenant compte des particularitĂ©s de publics impliquĂ©s.
Une seule modalitĂ© certificative permet d’Ă©valuer de façon distincte les UC 1 et 2.
La situation d’Ă©valuation certificative est rĂ©alisĂ©e au moyen :
– de la production d’un document explicitant la conception, la mise en oeuvre et la rĂ©alisation d’un projet d’animation dans la structure d’alternance pĂ©dagogique.
– d’une soutenance orale suivie d’un entretien.
Le candidat :
– Adapte sa communication aux diffĂ©rents publics afin de favoriser l’intĂ©gration de tous ;
– Produit des Ă©crits professionnels adaptĂ©s aux caractĂ©ristiques et besoins des publics concernĂ©s ;
– Promeut les projets et actions de la structure en prenant en compte les spĂ©cificitĂ©s physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychique des publics impliquĂ©s ;
– RepĂšre les attentes et les besoins des diffĂ©rents publics pour favoriser l’intĂ©gration de tous ;
– Choisit les dĂ©marches adaptĂ©es en fonction des singularitĂ©s des publics ;
– Garantit l’intĂ©gritĂ© physique et morale des publics ;
– Se situe dans la structure ;
– Situe la structure dans les diffĂ©rents types d’environnement ;
– Participe Ă  la vie de la structure en veillant Ă  respecter l’intĂ©gration de tous.
UC2 – METTRE EN ƒUVRE UN PROJET D’ANIMATION S’INSCRIVANT DANS LE PROJET DE LA STRUCTURE
Conception et rĂ©alisation d’un projet d’animation dans le champ du surf et disciplines associĂ©es
– Proposition d’un projet d’animation en prenant en compte des caractĂ©ristiques du contexte de son intervention afin de l’inscrire dans le cadre des politiques publiques et/ou fĂ©dĂ©rales ;
– Proposition d’activitĂ©s s’inscrivant dans le programme de la structure en prenant en compte les caractĂ©ristiques singuliĂšres des diffĂ©rents publics ;
– Participation Ă  la conduite d’actions de sensibilisation et d’animation en activitĂ©s de la forme visant Ă  une meilleure prise en compte des bienfaits de l’activitĂ© sportive dans une perspective de maintien ou d’amĂ©lioration de la santĂ© en lien avec les spĂ©cificitĂ©s des publics encadrĂ©s ;
– Participation Ă  l’organisation du travail et Ă  l’animation de rĂ©unions ;
– Participation Ă  la programmation et Ă  la planification des activitĂ©s en surf et disciplines associĂ©es ;
– DĂ©finition des objectifs, des moyens et mĂ©thodes Ă  mettre en Ɠuvre pour rĂ©aliser son projet d’animation dans des conditions optimales de sĂ©curitĂ© en prenant en compte les caractĂ©ristiques singuliĂšres des diffĂ©rents publics notamment ceux en situation de handicap ;
– Participation Ă  l’Ă©laboration du budget d’un projet d’animation ;
– Participation au suivi logistique et administratif de son action ;
– RĂ©alisation de bilans et propositions de perspectives futures de son action.
C2.1 – Concevoir un projet d’animation en tenant compte des particularitĂ©s des publics impliquĂ©s.
C2.2 – Conduire un projet d’animation dans une perspective Ă©ducative et intĂ©grative.
C2.3 – Évaluer un projet d’animation.
Une seule modalitĂ© certificative permet d’Ă©valuer de façon distincte les UC 1 et 2.
La situation d’Ă©valuation certificative est rĂ©alisĂ©e au moyen :
– de la production d’un document explicitant la conception, la mise en Ɠuvre et la rĂ©alisation d’un projet d’animation dans la structure d’alternance pĂ©dagogique ;
-d’une soutenance orale suivie d’un entretien.
Le candidat :
– Situe son projet d’animation dans son environnement, en fonction du projet de la structure, de ses ressources et du public accueilli dans une perspective Ă©ducative et intĂ©grative ;
– DĂ©finit les objectifs et les modalitĂ©s d’Ă©valuation en prenant en compte les caractĂ©ristiques spĂ©cifiques de chacun ;
– Identifie les moyens nĂ©cessaires Ă  la rĂ©alisation du projet en lien avec les singularitĂ©s des publics impliquĂ©s ;
– Planifie les Ă©tapes de rĂ©alisation ;
– Anime une Ă©quipe dans le cadre du projet en incluant chaque membre au regard de ses caractĂ©ristiques et besoins particuliers ;
– ProcĂšde aux rĂ©gulations nĂ©cessaires afin de favoriser l’intĂ©gration de tous ;
– Utilise les outils d’Ă©valuation adaptĂ©s en lien avec les singularitĂ©s des publics ;
– Produit un bilan ;
– Identifie des perspectives d’Ă©volution.
UC3 – CONDUIRE UNE SEANCE, UN CYCLE D’ANIMATION OU D’APPRENTISSAGE DANS LE CHAMP DU SURF ET DISCIPLINES ASSOCIEES
Conduite de sĂ©ances, de cycles d’initiation, de dĂ©couverte, d’animation sportive ou d’apprentissage en surf et disciplines associĂ©es.
– Prise en compte des Ă©volutions pĂ©dagogiques et techniques des pratiques en surf et disciplines associĂ©es adaptĂ©es aux caractĂ©ristiques des publics encadrĂ©s ;
– S’assure des capacitĂ©s de ses Ă©lĂšves Ă  exercer l’activitĂ© en prenant en compte les caractĂ©ristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychique de tous les pratiquants ;
– Conception d’un projet pĂ©dagogique dans le domaine du surf et disciplines associĂ©es prenant en compte les attentes des publics et leurs singularitĂ©s ;
– Elaboration, d’une progression pĂ©dagogique adaptĂ©e visant Ă  dĂ©velopper l’autonomie des pratiquants ;
– Choix de matĂ©riel adaptĂ© au niveau technique, aux capacitĂ©s de ses Ă©lĂšves ;
– Choix des sites d’enseignement adaptĂ©s ;
– HiĂ©rarchisation des tĂąches prĂ©alables Ă  la mise en place de son action technique et pĂ©dagogique adaptĂ©es aux caractĂ©ristiques des publics encadrĂ©s ;
– Planification de l’activitĂ© en fonction du niveau des stagiaires, des conditions de mer, de la mĂ©tĂ©orologie, favorisant l’intĂ©gration de tous les pratiquants.
C3.1 – Concevoir la sĂ©ance, le cycle d’animation ou d’apprentissage en surf et disciplines associĂ©es en prenant en compte les caractĂ©ristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychique de tous les pratiquants.
C3.2 – Conduire la sĂ©ance, le cycle d’animation ou d’apprentissage Ă  partir des particularitĂ©s des publics impliquĂ©s.
C3.3 – Evaluer la sĂ©ance, le cycle d’animation ou d’apprentissage dans le champ du surf et disciplines associĂ©es notamment au regard de la prise en compte des caractĂ©ristiques spĂ©cifiques et des besoins de chacun.
L’Ă©preuve certificative est rĂ©alisĂ©e au moyen de :
– Une mise en situation professionnelle suivie d’un entretien.
Le candidat :
– Fixe les objectifs de la sĂ©ance et les modalitĂ©s d’organisation au sein du cycle en tenant compte des caractĂ©ristiques des publics encadrĂ©s ;
– Prend en compte les caractĂ©ristiques du public dans la prĂ©paration de la sĂ©ance notamment en situation de handicap ;
– Organise la sĂ©ance en prenant en compte les Ă©tapes de progression pĂ©dagogique du surf et disciplines associĂ©es ainsi que les caractĂ©ristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychique des pratiquants ;
– Met en Ɠuvre une dĂ©marche pĂ©dagogique adaptĂ©e aux publics notamment en situation de handicap ;
– Met en Ɠuvre une dĂ©marche pĂ©dagogique adaptĂ©e aux objectifs de la sĂ©ance ou du cycle dans une logique inclusive ;
– Met en Ɠuvre une dĂ©marche pĂ©dagogique adaptĂ©e aux conditions environnementales ;
– Construit et utilise des outils d’Ă©valuation adaptĂ©s ;
– Evalue la progression des pratiquants en prenant en compte leurs singularitĂ©s ;
– Evalue son action.
UC 4 – MOBILISER LES TECHNIQUES DE LA MENTION « SURF ET DISCIPLINES ASSOCIEES » POUR METTRE EN ƒUVRE UNE SEANCE, UN CYCLE D’ANIMATION OU D’APPRENTISSAGE
Encadrement du surf et disciplines associĂ©es en assurant la sĂ©curitĂ© des pratiquants, des tiers et de lui-mĂȘme lors des sĂ©ances d’animation ou d’apprentissage.
– MaĂźtrise des techniques d’initiation et d’apprentissage des activitĂ©s du surf et disciplines associĂ©es en tenant compte du milieu et des spĂ©cificitĂ©s des publics ;
– Identifie le milieu environnant dans lequel il exerce ;
– RĂ©gulation des comportements des personnes dont il a la charge en prĂ©servant l’intĂ©gritĂ© physique et psychique des pratiquants au regard de leur singularitĂ© ;
– Perception de situations Ă  risque au regard de l’Ă©volution des conditions de sĂ©curitĂ© au cours de son activitĂ© : changement des conditions de mer, des conditions mĂ©tĂ©orologiques, en prenant en compte les risques Ă©ventuels en lien avec les caractĂ©ristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques de tous les pratiquants ;
– Planification de l’activitĂ© en fonction du niveau des stagiaires, des conditions de mer, de la mĂ©tĂ©orologie
 ;
– PrĂ©vention des comportements Ă  risques pour la santĂ© de l’usager en prenant en compte les caractĂ©ristiques singuliĂšres des publics ;
– DĂ©monstration des fondamentaux techniques en surf et disciplines associĂ©es ;
– Assistance aux personnes en difficultĂ©s ;
– Prend les mesures nĂ©cessaires en cas d’accident ;
– Connaissance du contexte, de la rĂšglementation et du fonctionnement de la pratique du surf et disciplines associĂ©es en France.
C4.1 – Conduire une sĂ©ance ou un cycle en utilisant les techniques de la mention surf et disciplines associĂ©es en lien avec les singularitĂ©s des pratiquants.
C4.2 – MaĂźtriser et faire appliquer les rĂšglements afin que chaque sportif Ă©volue en sĂ©curitĂ©.
C4.3 – Garantir les conditions de pratique tout en impliquant les pratiquants dans la gestion de leur propre sĂ©curitĂ©.
L’Ă©preuve certificative est rĂ©alisĂ©e au moyen de :
– Deux dĂ©monstrations techniques ;
– Un parcours de nage ;
– Un parcours de sauvetage.
Le candidat :
– MaĂźtrise les gestes techniques et les conduites professionnelles en surf et disciplines associĂ©es adaptĂ©es aux particularitĂ©s des pratiquants ;
– Utilise les gestes techniques appropriĂ©s dans le cadre des activitĂ©s dans une perspective d’inclusion ;
– Adapte les gestes techniques en fonction des publics et de leurs caractĂ©ristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques ;
– MaĂźtrise et fait appliquer le cadre rĂšglementaire de la pratique des activitĂ©s du surf et disciplines associĂ©es ;
– MaĂźtrise et fait appliquer les rĂšglements et usages du surf et disciplines associĂ©es ;
– Sensibilise aux bonnes pratiques, environnementales, citoyennes et aux conduites Ă  risque ;
– MaĂźtrise et rĂ©alise les gestes professionnels nĂ©cessaires Ă  la sĂ©curitĂ© des diffĂ©rents publics ;
– MaĂźtrise et Ă©value les conditions environnementales ;
– RĂ©aliser des dĂ©monstrations techniques ;
– Veille Ă  l’intĂ©gritĂ© physique et morale des pratiquants en accordant une vigilance particuliĂšre Ă  leurs caractĂ©ristiques singuliĂšres.

 

« ANNEXE II
« RÉPERTOIRE DE MANƒUVRES

« Surf et sup surf :

« – prise de vitesse ;
« – virage en haut de vague (roller) ;
« – virage en fin de vague (re-entry) ;
« – floater ;
« – carve ;
« – cut-back ;
« – tube ;
« – combinaison de manƓuvres.

« Bodyboard :

« – cut-back ;
« – reverse ;
« – belly spin (360°) ;
« – rollo ;
« – projection ;
« – ARS (Aerial Rollo Spiner) ;

« Longboard :

« – manoeuvres traditionnelles : pas croisĂ©s ;
« – manoeuvres traditionnelles : hang five ;
« – manoeuvres traditionnelles : hang ten ;
« – manoeuvres traditionnelles : drop knee turn ;
« – manoeuvres modernes :
– drop knee turn ;
– cut back ;
– re-entry ;
– roller (virage en haut de vague) ;
– floater ;
– carve.

« ANNEXE III
« SITUATION D’ÉVALUATION CERTIFICATIVE DES UNITÉS CAPITALISABLES UC 3 ET UC 4 DU BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ “ÉDUCATEUR SPORTIF” MENTION “SURF ET DISCIPLINES ASSOCIÉES”

« Situation d’Ă©valuation certificative des unitĂ©s capitalisables 3 et 4 :
« Epreuve certificative de l’unitĂ© capitalisable 3 :
« Elle est constituée de la modalité suivante :
« Mise en situation professionnelle
« Dans les conditions fixĂ©es par le recteur de rĂ©gion acadĂ©mique, l’organisme de formation indique au candidat, au plus tard deux jours avant l’Ă©preuve, la sĂ©ance sur laquelle il sera Ă©valuĂ©. Cette date est susceptible d’ĂȘtre modifiĂ©e en fonction de conditions mĂ©tĂ©orologiques dĂ©favorables.
« Avant le dĂ©but de l’Ă©preuve, le candidat remet aux Ă©valuateurs, un document comprenant :

« – a minima le bilan de la sĂ©ance prĂ©cĂ©dant la sĂ©ance d’Ă©valuation ;
« – la fiche de la sĂ©ance d’Ă©valuation dĂ©crivant :
– l’objectif de la sĂ©ance et sa place dans le cycle ;
– le public ;
– les conditions environnementales ;
– les diffĂ©rents exercices proposĂ©s ;
– les modalitĂ©s d’Ă©valuation.

« Cette sĂ©ance d’initiation ou d’apprentissage se dĂ©roule dans l’une des activitĂ©s du surf suivantes : surf, bodyboard, longboard.
« Le candidat conduit en sĂ©curitĂ© dans sa structure d’alternance pĂ©dagogique la sĂ©ance susmentionnĂ©e pour un public de quatre Ă  huit pratiquants. La sĂ©ance a une durĂ©e comprise entre soixante et cent vingt minutes maximum.
« La sĂ©ance est suivie d’un entretien de trente minutes au maximum portant sur la conception, la conduite et l’Ă©valuation de la sĂ©ance ainsi que sur le cycle en y intĂ©grant la progression envisagĂ©e pour la prochaine sĂ©ance.
« L’Ă©change avec les Ă©valuateurs permet Ă©galement de vĂ©rifier la capacitĂ© du candidat Ă  adopter une dĂ©marche intĂ©grative des diffĂ©rents publics dans ses sĂ©ances d’animation des activitĂ©s physiques pour tous.
« Epreuve certificative de l’unitĂ© capitalisable 4
« L’Ă©preuve se dĂ©roule au sein de l’organisme de formation et se compose de dĂ©monstrations techniques et d’un parcours Ă  la nage avec sauvetage. L’ordre de passage est indiffĂ©rent.
« 1° Démonstrations techniques :
« Les modalitĂ©s de dĂ©roulement de ces dĂ©monstrations techniques sont dĂ©finies par les Ă©valuateurs en fonction des conditions de mer (lieu, durĂ©e, temps de mise Ă  l’eau, composition des dĂ©monstrations).
« a) Le candidat rĂ©alise deux dĂ©monstrations, chacune sur un support diffĂ©rent, l’un principal et l’autre secondaire, parmi les suivants : surf, supsurf, bodyboard ou longboard.
« Un des deux supports est obligatoirement le surf.
« Pour le support principal le candidat rĂ©alise deux manƓuvres issues du rĂ©pertoire figurant en annexe II du prĂ©sent arrĂȘtĂ© et fixĂ©es par les Ă©valuateurs en fonction des conditions de mer. Chaque vague est notĂ©e selon les critĂšres de jugement en compĂ©tition de la FĂ©dĂ©ration française de surf. Le candidat doit obtenir une somme totale de douze points en additionnant le score de ses deux meilleures vagues.
« Pour le support secondaire, le candidat rĂ©alise une manƓuvre issue du rĂ©pertoire figurant en annexe II du prĂ©sent arrĂȘtĂ© et fixĂ©e par les Ă©valuateurs en fonction des conditions de mer.
« Chaque vague est notée selon les critÚres de jugement en compétition de la Fédération française de surf.
« Le candidat doit obtenir une somme totale de dix points en additionnant le score de ses deux meilleures vagues ;
« b) Le candidat réalise un parcours en stand up paddle race.
« Le parcours comprend au minimum trois virements de bouĂ©es et doit prĂ©voir des virements dans les deux sens. Le dĂ©part peut se faire sur l’eau ou sur la plage, l’arrivĂ©e doit se faire sur la plage.
« Les modalitĂ©s de dĂ©roulement sont dĂ©finies par les Ă©valuateurs en fonction des conditions de mer (lieu, distance, durĂ©e). Un temps limite est fixĂ© par les Ă©valuateurs en fonction du temps rĂ©alisĂ© par un ouvreur. Le temps de rĂ©alisation de ce parcours ne doit pas excĂ©der 130 % du temps de l’ouvreur. L’ouvreur doit ĂȘtre titulaire d’une certification professionnelle a minima de niveau 4 dans le champ du surf.
« Les modalitĂ©s de dĂ©roulement de ces dĂ©monstrations techniques sont dĂ©finies par les Ă©valuateurs en fonction des conditions de mer (lieu, durĂ©e, temps de mise Ă  l’eau, composition des dĂ©monstrations) ;
« 2° Parcours à la nage et sauvetage :
« a) Le candidat réalise un premier parcours de quatre cent mÚtres environ en fonction des conditions de mer, à la nage avec passage de vagues.
« Il comporte un ou des passages de vagues et doit ĂȘtre effectuĂ© en crawl, les palmes Ă©tant autorisĂ©es. Le dĂ©part et l’arrivĂ©e s’effectuent du bord de l’eau.
« Un temps limite est fixé par les évaluateurs en fonction du temps réalisé par un ouvreur.
« Le temps de rĂ©alisation de ce parcours ne doit pas excĂ©der 120 % du temps de l’ouvreur.
« L’ouvreur doit ĂȘtre titulaire d’une certification professionnelle a minima de niveau 4 dans le champ du surf ou choisi pour ses compĂ©tences et son niveau en sauvetage sportif ou son expĂ©rience en tant que “sauveteur opĂ©rationnel” ;
« b) Ce premier parcours est immĂ©diatement suivi d’un second parcours avec une planche d’initiation permettant de chercher une victime consciente avec retour au bord pour sĂ©curisation.

« ANNEXE IV
« TABLEAU RÉCAPITULATIF DES DISPENSES DES EXIGENCES PRÉALABLES À L’ENTRÉE EN FORMATION (EPEF) ET DES EXIGENCES PRÉALABLES À LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE (EPMSP) AINSI QUE DES ÉQUIVALENCES D’UNITÉ CAPITALISABLE (UC) AVEC LE BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ “ÉDUCATEUR SPORTIF” MENTION “SURF ET DISCIPLINES ASSOCIÉES”

« La personne titulaire de l’une des certifications mentionnĂ©es dans le tableau figurant ci-aprĂšs est dispensĂ©e des exigences prĂ©alables Ă  l’entrĂ©e en formation et/ou de la vĂ©rification des exigences prĂ©alables Ă  la mise en situation professionnelle et/ou obtient les unitĂ©s capitalisables (UC) correspondantes du BPJEPS spĂ©cialitĂ© â€œĂ©ducateur sportif” mention “surf et disciplines associĂ©es” suivantes :

EPEF (*)

Visées

Ă  l’article 4

EPMSP (*) Visées

Ă  l’article 5

UC 1 UC 2 UC 3 UC 4
Sportifs en surf inscrits ou ayant Ă©tĂ© inscrits sur listes haut niveau ministĂ©rielles mentionnĂ©es Ă  l’article L. 221-2 du code du sport.
assorti de l’attestation de formation relative au PSE1 ou Ă©quivalent en cours de validitĂ©
X
Attestation de classement « régional » délivrée par le directeur technique national du surf ou son représentant
assorti de l’attestation de formation relative au PSE1 ou Ă©quivalent en cours de validitĂ©
X
Attestation de classement « national » délivrée par le directeur technique national du surf ou son représentant
assorti de l’attestation de formation relative au PSE1 ou Ă©quivalent en cours de validitĂ©
X
BEES 1° degré
option « surf »
X X X X
BPJEPS
Spécialité « activités nautiques » mention « surf »
X X X X
Titulaire du titre de maĂźtre-nageur- sauveteur assorti, le cas Ă©chĂ©ant, du certificat d’aptitude Ă  l’exercice de la profession de maĂźtre-nageur-sauveteur (CAEP-MNS) X
Test de natation (b) uniquement
BNSSA
Assorti, le cas Ă©chĂ©ant, de l’attestation justifiant de la vĂ©rification de maintien des acquis
X
Test de natation (b) uniquement
Brevet fĂ©dĂ©ral d’initiateur
délivré par la Fédération française de surf
X
Brevet de moniteur fédéral
délivré par la Fédération française de surf
X X X X

 

« (*) PSE1 : premiers secours en équipe de niveau 1.
« (*) EPEF : exigences prĂ©alables Ă  l’entrĂ©e en formation.
« (*) EPMSP : exigences préalables à la mise en situation professionnelle.
« (*) UC : unité capitalisable.
« (*) BPJEPS : brevet professionnel de la jeunesse, de l’Ă©ducation populaire et du sport.
« (*) BEES : brevet d’Etat d’Ă©ducateur sportif. »

Article 11

Le prĂ©sent arrĂȘtĂ© entre en vigueur au lendemain de sa publication au Journal officiel de la RĂ©publique française.
Toutefois, les tests d’exigences prĂ©alables, programmĂ©s antĂ©rieurement au prĂ©sent arrĂȘtĂ©, demeurent rĂ©gis par les dispositions applicables au moment de leur programmation.
Le candidat ayant satisfait au test d’exigences prĂ©alables programmĂ© antĂ©rieurement au prĂ©sent arrĂȘtĂ© est reconnu avoir satisfait au test d’exigences prĂ©alables mentionnĂ© Ă  l’article 4 modifiĂ© par l’article 3 du prĂ©sent arrĂȘtĂ©.

Article 12

Le prĂ©sent arrĂȘtĂ© sera publiĂ© au Journal officiel de la RĂ©publique française

Date et signature(s)

Fait le 27 septembre 2022.

Pour la ministre et par délégation :
La directrice des sports,
F. Bourdais